:Xp: Pilote d'essai, bien au chaud


#21

Les vols reprennent et confirment pour l’instant les dizaines d’heures de calculs… c’est déjà ça.


#22

Les derniers vols d’essais, alors que les conditions météo se dégradent, font apparaître un ou deux petits problèmes…
D’abord, le rendement de l’hélice n’est pas au rendez-vous. Il va falloir ressortir la table à calcul, apparemment, le calage et/ou le pas variable, ne sont pas corrects.
Ensuite, la prise au vent latéral est époustouflante… mais là, c’est le design même du prototype qui crée cette sensibilité. Il va falloir malgré tout revoir le dessin de la dérive.
Et enfin et non des moindres, avec pourtant une charge alaire de plus de 60 kg/m², moteur coupé, le PA-22 vole comme une brique. Enfin… soyons juste, pas exactement. Plutôt comme une brique à laquelle nous aurions attaché une feuille en papier en guise d’aile. Et là, c’est tout de même beaucoup plus embêtant.
J’adore…


(Henry) #23

Félicitation pour ton opiniâtreté :thinking:
Et bon courage pour la suite


#24

Merci pour ces encouragements ! :blush:
L’atypique silhouette du PA-22 traverse maintenant allégrement les cieux virtuels de France à l’époustouflante vitesse de 365 km/h, sans forcer sur le moteur, sans faire appel à des artifices techniques et uniquement en appliquant les règles de base de l’aérodynamisme.
Il aura fallut une centaine d’heure de recherches, d’essais et de calculs pour comprendre les variables à prendre en compte, établir les équations reliant toutes ces variables et finalement obtenir la vingtaine de paramètres à saisir dans Plane-Maker pour à partir de pratiquement 0 modéliser un appareil qui n’a jamais pu donner tout son potentiel dans la réalité.
Et tout le secret de ses performances réside dans ça :

Le profil de pâle de l’hélice !

Il me faut maintenant affiner la modélisation et surtout équiper le tableau de bord. Encore quelques paquets d’heures en perspective mais avec l’autosatisfaction de travailler avec de bonnes bases et surtout tout le potentiel disponible pour modéliser maintenant tous ces appareils étranges pour lesquels nous ne disposons que de très peu de données : Le Buggati 100P, le piaggio pc7, le caudron rafale, le fiat Torino… et tant d’autres…


(Richard) #25

Et avec un moteur fusée ?


(Henry) #26

Tous ces engins restent atypiques et ton travail est vraiment intéressant. Bravo


#27

Bon… Une version basique et non interactive du tableau de bord prend forme, avec des instruments d’époque bien sur et il va bientôt me falloir un ou deux pilotes d’essais. Le prototype tourne sous XP10.5x. Il faudra examiner ce qui ne va pas dans le modèle 3D, faire des suggestions, des essais et encore des essais et tenter de préciser les performances, donc des essais et encore des essais, en notant les informations utiles comme les températures, les régimes moteur, la consommation etc…
L’un d’entre vous est-il tenté ?


#28

J’ai relayé l’info sur les RS!


#29

Merci @gauthier ! :+1: :smile_cat:


#30

Toujours à mes essais au sol et en vol sur le Payen 22, j’ai ajouté à ma trousse à outils un petit script LUA pour mesurer les distances de décollage. Alors, je sais bien que personne d’autre ici ne conçoit sous X-Plane d’appareils mais malgré tout, je le place en partage.

Le script est à glisser dans le répertoire [X-PLANE DIR]\Resources\plugins\FlyWithLua\Scripts
Il faut bien sur créer une touche d’appel de la fonction HL_TO_select pour le démarrer.
Appareil prêt à décoller, vous activez le script. Plein gaz et hop, dès que les roues (ou les patins) quittent toutes le sol, le script affiche la distance et la vitesse (en mètres et km/h). En plus, il inscrit ces informations + le pas d’hélice + la commande des gaz dans un fichier TXT dans le même répertoire HL_TO_log.txt.
Le script reste actif 3 minutes après son lancement.
Pour retenter le coup, il suffit d’appuyer à nouveau sur sa touche de démarrage.
Voila… :wink:

http://www.lits.minakristy.com/scripts/HL_take-off.lua


(Lagaffe) #31

Hé bien, je pense que l’on risque d’être deux d’ici pas très longtemps … un Ménestrel HN-433 devrait arriver et un planeur Fauvette si tout va bien. ils sont modélisés et texturés reste à animer sous X-Plane et adapter les modèles de vol.


#32

1 an et demi après le précédent vol et quelques recherches historiques, voici à nouveau le Payen PA-22.
Cette fois, il est plus réaliste que jamais. Historiquement, cette version se place en 1932. Il est équipé d’un moteur Régnier 6 cylindres en ligne, inversé, de 8 litres et 180 chevaux. L’hélice est en bois, à pas fixe, réglée pour la vitesse. Le réservoir avant a été replacé au bon endroit et le centre de gravité s’en trouve modifié pour la plus grande satisfaction du pilote.

APPEL A PARTICIPATION : je recherche des photos et des schémas de tableaux de bord des années 30, à vot’ bon cœur m’ssieurs’dames.

En attendant, il vole et mieux que jamais.

@Lagaffe j’espère que depuis le temps, les projets ont avancés; plus vite que les miens en tout cas :yum:


(Lagaffe) #33

Bonjour,

Pour avancer, çà ils avancent mais ils se multiplient aussi: un Ménestrel HN-700, un Catalina PBY-5, un Canadair CL-215T et un Alphajet … le tout pour Prepar3D.
Et pour faire bonne mesure, j’ai entamé avec deux collègues Québecois (assez connus) la modélisation d’un grand aéroport du Québec.