Voler en réseau avec de vieux appareils


(Emmanuel) #1

Bon retour dans notre communauté @Midship1.

C’est une vraie question ? Dans les réseaux de vols virtuels, massivement multi-joueurs, tu as IVAO et VATSIM.


Envie de revoler
(Robin) #2

Bien sûr :wink:
Je vais prendre IVAO comme exemple parce que c’est le réseau sur lequel je suis, mais c’est pareil sur VATSIM.
Le principe est simple : on ne se connecte en pilote sur simulateur ou en contrôleur avec un radar sur notre écran. Le radar affiche tous les avions connectés, et les pilotes contactent les contrôleurs avec la même phraséologie et les même procédures qu’en réel, et voient bien sûr les autres trafics connectés sur le réseau. Les contrôleurs gèrent le trafic, ont accès au plan de vol des pilotes, les séparent, …


(Jean, d'Oran) #3

Bonjour @deca
Oui, c’est une vraie question ! Ce qui m’inquiète par rapport à IVAO et VATSIM, c’est mon mode de fonctionnement, volant la plupart du temps en 1926 avec un hydravion de l’époque entre pour un périple de traversée de l’Afrique… qui n’a pas la radio, ou testant un avion en cours de création, genre une réplique du Stratonef H22 de la SAFCA

Je pense donc les contrôleurs ne verront pas d’un bon œil ce curieux oiseau qui vole bas, se pose sur l’eau et ne suit pas les procédures actuelles…


#4

Tu peux aussi faire d’autres réseaux, ou un réseau privé avec juste quelques amis qui volent comme toi, avec les même procédures et avec moins de formalisme que sur ivao ou vatsim


(Emmanuel) #5

Au contraire,

j’ai relié sur IVAO Toulouse à Buenos Aires en suivant les étapes de l’Aéropostale en Latécoère 21 sauf l’étape transatlantique que j’ai faite en Metroliner (avec pour ce dernier les VOR et ADF comme seule moyen de navigation et une grosse réserve supplémentaire de carburant).

Sur IVAO, tu sera en régime VFR. Il faudra en effet respecter les approche VFR actuelles et communiquer avec les éventuels contrôleurs (peu nombreux en Afrique). Le trafic d’aujourd’hui est un plus dense :slight_smile: Beaucoup de petits terrain sont en auto-contrôle, il te faudra annoncer tes intentions sous forme textuelle.

Pour les amerrissages, tu signales à un contrôleur éventuellement présent ou toujours sous forme textuelle en auto-information.

Pas plus compliqué que ça et au moins on aura une belle animation sur le réseau.


#6

Tiens @deca, comment sont gérés les terrains qui n’existent plus maintenant aussi ? Ce sera peut être ça le plus gros problème non ?


(Emmanuel) #7

Rien n’interdit de créer les terrains aujourd’hui disparus comme le fait @Wildweasel

Et, du coup, d’y décoller ou de s’y poser en réseau. Il y a toujours des pilotes pour relier Berlin Tempelhoff ou Kai Tack. S’il y a du contrôle, il faut juste l’annoncer en commentaire et pour peu que le contrôleur n’est pas trop charrette, il te fera un départ omnidirectionnel ou un guidage radar pour éviter les appontages. Lors de mon dernier vol en Connie, j’ai eu un contrôleur qui s’est décarcassé pour que je me pose alors que j’avais une panne sur les deux moteurs droits.

S j’étais jeune, beau et très fort techniquement, je créerais le réseau de l’année 1968 (avec ses aéroports, ses moyens de radio nav) et seules les avions d’époques aurait droit de cité.


#8

Je suis administrateur d’une session multijoueurs Praetorians . Fs, nous volons sur tout types d’appareils et t’y sera le bienvenu, mon pseudo est "portulan " .

http://www.praetorians-fs.com/


(Vincent BAZILLIO) #9

Voler sur des réseaux comme IVAO ou VATSIM avec des machines anciennes ne relève que très peu d’intérêt à mon avis si ce n’est monter artificiellement ses heures virtuels de vol. Ces réseaux sont principalement tournés vers l’aviation commerciale. Celle des gros aéroports, qui vole en espace supérieur et des procédures IFR.

Sans radio, en volant bas et lentement dans des coins plutôt reculés n’a pas d’intérêt sur IVAO ou VATSIM. Heureusement, qu’il n’y a pas qu’IVAO et VATIM et tout plein d’autres solutions.


(Richard) #10

Surtout qu’à l’époque des vieux coucous y a pas tous ces bidules sado-maso comme l’ATC, couloirs aériens ou zone interdite :stuck_out_tongue:


(Emmanuel) #11

IVAO propose des tours VFR, ULM et un Special Operations World Tour pour les avions militaires. En 2011, il y a avait un tour de France Hydravion, en 2010 un Historic Tour - Jean Mermoz.

Il y a de la diversité sur le réseau IVAO :yum:


(Jean, d'Oran) #12

Ah là-là, vous ne m’aidez pas : je suis tout hésitationnant !
Je pense que je vais continuer à faire mes balades tout seul ! de toute manière, je n’ai jamais le temps de voler longtemps, sauf à mettre un PA ou à accélérer le temps. Et ça, ce n’est pas permis, je pense !


(Robin) #13

En effet, vols accélérés interdits. En revanche, rien n’oblige à faire de longs vols ! Je me fais souvent un VFR (donc bien évidemment sans PA), que ce soit tours de piste, local ou navigation. Même en IFR, rien n’oblige à rester longtemps derrière les commandes, mes premiers vols commerciaux sur IVAO se limitaient à trois aéroports que je connaissaient bien, Orly, Deauville et Lille, et je circulais entre les trois.
Après, à toi de voir !


(Vincent BAZILLIO) #14

Ouais… Hum… VFR et PA existent, tu sais ? :wink:


(Robin) #15

C’est vrai, je suis allé un peu vite en disant ça :wink:
Mais je sous-entendais que mes vols VFR étaient faits sur des légers non équippés PA : DR400 principalement.