SSD en RAID 0


(Richard) #1

Bonjour,
J’ouvre ce petit fil pour partager mon expérience avec une machine dont les disques principaux sont montés en RAID 0. Alors tout de suite, je mets de coté l’aspect risque de crash et perte de donnée sachant que cette machine est totalement dédiée à un simulateur. Les données annexes sont sur des disques sata classiques que je connecte via un rack frontal 3,5 pouces. Pour la culture voici ce que dit Wikipedia à propos de ce type de montage:

[quote]Le RAID 0, également connu sous le nom d’« entrelacement de disques » ou de « volume agrégé par bandes » (striping en anglais) est une configuration RAID permettant d’augmenter significativement les performances de la grappe en faisant travailler n disques durs en parallèle (avec n\ge2).

Capacité :
La capacité totale est égale à celle du plus petit élément de la grappe multiplié par le nombre d'éléments présent dans la grappe, car le système d'agrégation par bandes se retrouvera bloqué une fois que le plus petit disque sera rempli (voir schéma). L'espace excédentaire des autres éléments de la grappe restera inutilisé. Il est donc conseillé d'utiliser des disques de même capacité.
Fiabilité :
Le défaut de cette solution est que la perte d'un seul disque entraîne la perte de toutes ses données.
Coût :
Dans un RAID 0, qui n'apporte aucune redondance, tout l'espace disque disponible est utilisé (tant que tous les disques ont la même capacité).

Dans cette configuration, les données sont réparties par bandes (stripes en anglais) d’une taille fixe. Cette taille est appelée granularité (voir plus loin la section granularité).

Exemple : avec un RAID 0 ayant une bande de 64 Kio et composé de deux disques (disque Disk 0 et disque Disk 1), si l'on veut écrire un fichier A de 500 Kio, le fichier sera découpé en 8 bandes (car 7 < \frac{500}{64} \le 8), appelons-les 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8, qui seront réparties sur l'ensemble des disques de la façon suivante :
Disk 0 : 1, 3, 5, 7
Disk 1 : 2, 4, 6, 8

Ainsi l'écriture du fichier pourra être effectuée simultanément sur chacun des disques en un temps équivalent à l'écriture de 256 kio.

Ainsi, sur un RAID 0 de n disques (avec n\ge2), chaque disque ne doit lire et écrire que \frac{1}{n} des données, ce qui a pour effet de diminuer les temps d’accès (lecture et écriture) aux données; les disques se partageant le travail, les traitements se trouvent accélérés.

Ce type de RAID est parfait pour des applications requérant un traitement rapide d’une grande quantité de données. Mais cette architecture n’assure en rien la sécurité des données ; en effet, si l’un des disques tombe en panne, la totalité des données du RAID est perdue.[/quote]

Pour l’installation de Windows 7, je ne vais pas prendre de risque particulier dans la mesure où je vais seulement déconnecter les disques existants et brancher les deux SSD. Si les choses se passent mal, je remettrai dans un premier temps le PC à son état initial.
La machine utilisée est une station HP bi-xeon XW6600 avec 16 Go de RAM ECC en quad channel qui a été montrée au Mondial 2013. C’est une excellente plateforme qui est toutefois pénalisée par des temps de chargement assez long malgré les deux disques de 1To montés en RAID 0. Je vais donc substituer ces deux disques de 7200 tr/min par deux SSD de 120Go de marques OCZ serie Vertex Plus supportant le TRIM et très important, au vieux standard SATA II, pour rester totalement compatible avec la carte-mère de la station.
J’ai reçu mes SSD aujroud’hui donc il n’y a plus qu’à se lancer.


#2

Super.

J’attends la suite.


(Richard) #3

Zut, les pilotes RAID fournis par HP ne reconnaissent pas les SSD. Bon, en attendant, je teste la méthode classique


(Richard) #4

Je n’arrive pas à mettre la main sur des pilotes RAID comptatibles avec les SSD pour l’installation de de Windows 7. Impossible de créer une partition système donc. Du coup, je fais dans un premier temps une installation classique à savoir un SSD pour le système et l’autre pour FSX.
Cette opération est super rapide et ne m’a pris que 10 minutes chronos depuis le lancement du DVD de Windows et l’accès sur le bureau !!! Avec les disques classiques à 7200 en RAS 0, cela durait environ 20 minutes. Les mises à jour sont un peu longues et ont pris en tout 2h avec de multiples redémarrage. J’installe FSX pour un premier essai. Le vol est particulièrement agréable sur un FSX nu et neuf avec des FPS qui font des piques à 100. J’ajoute un petit add-on comme le Mega Airport d’Orly. Pas de problème.
Je choisis ensuite un add-on volumineux des plus gourmands qui met à mal le pilotage. Je prends donc New York X. En lançant l’installation, le PC freeze vers le milieu et m’oblige à éteindre le PC sauvagement. Bizarre, bizarre, il y aurait soit un problème de droit, soit un problème de disque. Je désactive l’antivirus et refais l’installation. Toujours freeze avant la fin. Même résultat en exécution en tant qu’administrateur…
Je me demande finalement si ce n’est pas un problème du coté des SSD. Après un contrôle dans les paramètres avancés, il s’avère que le firmwarte d’usine est au 3.50 alors que le site d’OCZ propose la 3.55. Il y a quand même 4 releases de différence et par conséquence, la mise à jour est nécessaire. La procédure n’est pas compliquée. Il suffit de télécharger le firmware sur le site du constructeur puis de graver un CD bootable contenant l’outil de mise à jour du firmware. Pour plus de sécurité, OCZ recommande de ne pas laisser celui qui porte le système sur le branchement SATA de la carte mère.
Je remets mes 7200 sur les ports SATA 1 et 2 et je bascule les SSD sur les autres. Je redémarre la station qui boote sur le CD comme prévu. L’outil OCZ identifie les disques sur et leur version de firmaware. Pour mes SSD, il est bien au 3.50. Je choisis un premier disque et je valide la procédure pour passer en 3.55. Et hop, en moins d’une seconde, c’est fait. Idem pour le second SSD.
Retour sur Windows pour réinstaller New York. Miracle, tout se passe bien sans aucun freeze. Je fais un bref passage au-dessus de Manhattan avec une fluidité insolente même si l’indicateur de FPS variait de 10 à 20. Peu ou pas de micro-freezes alors qu’avec les disques classiques, la scène n’était pas exploitable tellement elle laguait.
Le passage au full SSD est donc une véritable claque surtout sur du vieux matériel comme le mien. C’est très bien mais il est possible de pousser encore plus loin. D’après les sites de benchmarck, les perfs en lecture sont doublées avec deux SSD de 120Go en RAID 0 et nettement meilleurs que pour un seul de 240Go. je poursuis donc les expérimentations. La prochaine étape sera de refaire l’installation de Windows en espérant que les drivers RAID fournis par HP seront acceptés avec le nouveau firmware des SSD.
continue la recherche…


#5

Salut,

Étonnant ta procédure de mise à jour du firmware, le mien a été mis à jour directement depuis windows via un exe. Pas besoin de cd bootable!


(Richard) #6

[quote=“gauthier”]Salut,

Étonnant ta procédure de mise à jour du firmware, le mien a été mis à jour directement depuis windows via un exe. Pas besoin de cd bootable![/quote]
Je pense que c’est à cause du modèle de ssd que j’ai pris et aussi du constructeur. C’est un peu nébuleux pour un neophyte je l’avoue mais en suivant la procédure, rien de vraiment sorcier


#7

J’en suis d’autant Plus étonné qu’il s’agit aussi pour ma part d’un ocz ancienne génération qui plus est.
Les principal est que tu ai finalement réussi a avoir résolu les plantages.
Bon courage pour le raid!