:fs: Souci avec le PA

Tant que je ne règle pas mes soucis de compréhension avec le PA des monomoteurs, je ne peux pas passer au liner.
So…
Quand j indique un cap avec le bug qui va bien, je mets le PA en route et je demande àsuivre le cap.
ça se passe très bien.
Par contre, quand j indique une altitude, je me ts le PA en route et je clique sur le maintient altitude PA;
ça part totalement en vrille.
Le trim se met à fond en haut ou en bas et le coucou se met à rouler de tous les côté.
Ou est ce que je mer… e

?

Bonjour
Idem, il faut être stabilisé pour enclencher le maintien d’altitude sinon ça part en vrille!!!
Une fois enclenché et stabilsé, pour changer d’altitude je dois déconnecter le PA sinon je reviens à l’altitude précédente!!!
:frowning_face:
Patrick

merci Patrick
Alors la question sui suit… Est ce normal ?
Auquel cas il faudra s’y habituer.
Sur un gros, je programme avant le décollage l 'altitude souhaitée . Eventuellement l angle de montée.
Sitôt arrivé vers les 1000 pieds, j’actionne le PA et l’altitude programmée . ça grimpe tout seul.
C est peut être encore le cas sur un liner mais je n’ai pas testé.
Dur de passer de FS9 à FS2020…
Cela fait deux semaines que je programme le joystick et bien d’autres choses
Cela dit, c’est quand même bien beau et les patchs réguliers devrainet nous ravir encore plus

Bonsoir

Pour la 1ere fois j’ai laissé mon Cub et suis passé au TBM… oupppss, ce n’est pas la même chose.

J’ai fait un vol Bruxelles vers Clermont Ferrand, cet aéroport ajouté avec le dernier patch.

Alors mes 1eres impressions sont que je pilote un avion qui bouge beaucoup, il se dandine, mais c’est sans doute normal avec les turbus. Je plains les passagers qui auront probablement des petits soucis.

Le second point concerne le PA. Une fois stabilisé je regle le cap sur HDG puis l’altitude voulue, puis j’enclenche le PA. ça marche et l’avion tourne et suit son cap. Mais c’est l’altitude qui merdouille. Impossible de la faire varier, PA retiré puis ré enclenché ça ne veut pas fonctionnner. A chaque fois c’est l’altitude initiale qui s’affiche.
Existe t il un ordre dans la manip pour faire accepter la modif d’altitude ? Je me demande si ma « procedure » est bonne…
Avec FSX cela ne posait pas de problème.

Ha ha ha…
Même problème!
Il suit parfaitement le cap indiqué mais pas l altitude.
J’ai fouillé et trouvé des tutos qui disent à peu près la même chose.
D’abord, tu dois être en vol manuel et bien trimé.
Ensuite tu enclenches le selecteur d’altitude puis le PA.
ça stabilise.
Si tu veux changer d’altitude, Ctrl+ page suivante ou Ctrl+page précédente.
Ensuite, il te faut choisir comment atteindre cette nouvelle altitude.
Soit avec une pente de monté ou descente constante auquel cas tu cliques sur le bouton « VS » et tu choisis la pente, soit tu préfères le maintient de la vitesse et tu cliques sur « FLS ». La vitesse actuelle reste validée
En raison de turbulence ou autre petit soucis, parfois ça ne fonctionne pas .
Mon blème est de passer en vue drone à la vue cockpit pour controler que le PA et les selecteurs sont actifs car il n 'y a pas de rappel sur les vues extérieures.
Comme les vols sont très… ondulés, en passant d’une vue à l autre tu perds un peu le controle et le coucou part en vrille.
Enervant!

Ok JP,

Donc c’est un soucis au niveau de la programmation du jeu.
Je suppose que c’est le même combat quelque soit l’avion utilisé.
Je vais essayer ce soir.

Bons vols

re,

ordre des touches clavier pour modifier l’altitude.

Une fois stabilisé :
1/ choisir une altitude avec le selecteur
2/ enclencher le selecteur d’altitude
3/ enclencher le PA
4/ taper (CTRL + Page suivante)
5/ cliquer sur VS et selectionner la pente ou selectionner VLS pour conserver la pente indiquée initialement.

J’ai bon ?

Quasiment Christian
Tu as le choix entre la pente et la vitesse
Soient respectivement les bascules VLS ou FLS

Je pense que ce modus operandi n’est valable que pour les minis.
Pour les gros, selon ce que j ai lu, c’est un peu comme avant avec prépa des ordres avant le décollage… sinon, Alex20 qui vole beaucoup en Liner nous l aurait fait remarquer.

Le tuto (assez mal écrit) que j’ai récupéré contient des photos. Je vais voir comment le reproduire ici. ça te donnera peut être des infos supplémentaires

Tiré du site: jeuxvideo.com

Microsoft Flight Simulator est avant tout un simulateur de vol et si ce dernier est particulièrement mis en avant par ses graphismes impressionnants, il ne faut pas oublier que le rôle principal est de pouvoir piloter des avions dans des conditions les plus réalistes possible. Les développeurs proposent donc différents systèmes allant des simples instruments mécaniques aux complexes G1000, G3000, Pro Line Touch ou autres FMS/FMGS présents respectivement dans les Boeing et Airbus.

Ces systèmes complexes peuvent rebuter les débutants. Nous allons voir dans ce guide les bases du pilote automatique sur plusieurs avions. Vous allez voir que pour les autres avions, les similitudes sont telles que vous serez en mesure de vous y retrouver.

UN PILOTE AUTOMATIQUE, C’EST QUOI ?

Le pilote automatique est un système utilisé pour contrôler la trajectoire d’un avion sur deux plans : Vertical et horizontal sans nécessiter un contrôle manuel constant. Le pilote automatique ne remplace pas les pilotes mais permet de simplifier le pilotage de l’avion et permet aux pilotes de vérifier d’autres paramètres comme la trajectoire, les conditions météorologiques, la radio et autres systèmes embarqués. Certains systèmes peuvent être utilisés en conjonction avec un autothrottle, soit un système de contrôle de la puissance délivrée par les moteurs.

Il y a plusieurs modes du pilote automatique, chacun gérant l’avion ou la trajectoire de manière différente. Nous allons décrire dans ce guide les principales caractéristiques de ces modes. Nous allons également simplifier certains termes afin de permettre une meilleure assimilation.

LE PILOTE AUTOMATIQUE SUR LES G1000

Liste des avions équipés du pilote automatique sous G1000

Vous trouverez ce type de pilote automatique sur les : Cessna 208 B Grand Caravan, Beechcraft Baron G58, Beechcraft Bonanza G36n Cessna 172 Skyhawk (G1000). Cirrus SR22, Diamond DA40 NG, Diamond DA62. À noter que le pilote automatique du G1000 peut être légèrement différent notamment sur le panneau gérant le pilote automatique. Certains disposent même d’un petit clavier. Mais les modes affichés ainsi que leur logique sont les mêmes. Nous n’allons pas décrire dans ces colonnes les différentes configurations de G1000.

Sur la photo ci-dessus, une capture d’écran du poste de pilotage du Cessna 172 G1000. Notez que ce type de pilote automatique dispose de deux interfaces permettant de gérer ce dernier. Dans l’ordre nous allons trouver :

AP, FD, HDG, ALT, NAV, VNV, APR, BC, VS, Nose Up/Down et FLC. Ces termes un peu barbares permettent de gérer plusieurs aspects du vol et nous allons les décrire ci-dessous.

Important : Avant d’enclencher votre pilote automatique, vous devrez vous assurer d’être stable et bien compensé au niveau du trim. Les modes de navigation bien sélectionnés au niveau du PFD (L’écran de vol principal ou PFD pour Primary Flight Display). Sur le PFD du G1000, vous avez dans la ligne du bas, des touches programmables ou « softkeys » sont les touches qui sont situées au bas du PFD et du MFD et permettent de configurer le G1000 via les indications qui vont s’afficher sur l’écran. Pour le pilote automatique, nous allons gérer principalement : le CDI (Indicateur d’écart de cap) et le rotacteur HDG (Heading). Le bouton CDI en bas du PFD permet de choisir la source du pilote automatique. Le mieux est de le passer en GPS (couleur magenta). Une fois activé, vous allez voir le HSI en haut passer en magenta avant l’indication GPS. Cela indique que le PFD va utiliser le GPS comme source de navigation.

  • AP : Pour activer le pilote automatique.
  • FD : Active le directeur de vol. Il va fournir des informations de guidage sur le PFD
  • HDG : Activer le pilote automatique en mode « Cap ».
  • ALT : Activer le maintien d’altitude
  • NAV : Activer le mode NAV (choisir la source via la SoftKey CDI du PFD)
  • VNV : Activer le mode de navigation verticale (ces altitudes doivent être paramétrées dans le GPS/Planificateur de vol)
  • APR : Mode Approche (ILS et Glide Slope)
  • BC : Back Course
  • VS : Mode Vertical Speed
  • Nose Up/Down : Augmenter ou réduir les valeurs du maintien d’altitude
  • FLC : Mode Flight Level Change

Le HDG (Heading) aura pour simple fonction de maintenir l’avion dans un cap donné. Vous pouvez choisir ce cap via la molette HDG qui se trouve à gauche du PFD. Le second est le mode NAV qui aura pour fonction de maintenir l’avion sur une route donnée (il faudra bien passer en mode GPS via la SoftKey CDI en bas du PDF). Ce mode pourra avoir des changements de direction et suivre ainsi une route complexe. Le mode APP aura pour fonction de guider l’avion sur un seuil de piste en vue d’une approche. Ce mode peut prendre en compte la descente de l’avion (Glide Slope). Il y a aussi des modes qui gèrent uniquement le profil vertical (la montée ou la descente) :

Le mode VS (Vertical Speed) qui va privilégier le taux de montée (sans se soucier de la vitesse). Ensuite, il y a le mode FLC (Flight Level Change) similaire au VS mais cette fois il va privilégier la vitesse plutôt que le taux de montée.

Le bouton VS définira donc une vitesse verticale positive ou négative (en pieds par seconde) vers l’altitude que vous indiquez avec le bouton ALT . Vous devez également sélectionner la vitesse verticale elle-même avec les boutons Nose UP et Nose DN (pressés à plusieurs reprises). Dans certains systèmes de pilote automatique, les boutons Nose UP et Nose DN sont remplacés par un cadran ou un bouton. La vitesse verticale que vous définissez sera indiquée à droite de votre indicateur de vitesse verticale sur le MFD.

Le bouton BC est similaire à APR , mais il s’accroche à la trajectoire arrière d’un localizer de piste (ILS), ce qui vous permet un certain degré de guidage même lorsque vous approchez d’une direction dans laquelle il n’y a pas d’aides à l’atterrissage. Cela étant dit, tous les aéroports ne l’ont pas et il n’y aura pas de descente. Il guidera uniquement votre cap vers l’axe de piste, mais pas votre descente. C’est un usage restrictif et plutôt destiné aux utilisateurs avancés.

Vous pouvez ainsi vous entraîner à changer de vol. Nous insistons sur le fait qu’il est primordial que l’avion soit stable avant d’armer le pilote automatique.

Bilan du vol de ce soir… bof bof, je ne m’en sors pas avec ce PA… Je dois avoir 2 mains gauche.

Ceci j’ai j’ai biaisé en coupant le PA, en modifiant « manuellement » l’altitude puis et remettant le PA.
Pas très élégant, mais en attendant quelque chose qui « marche »…

re, tiens un autre truc : à l’arrêt au tarmac la dérive de mon TBM bouge toute seule.
Encore quelque chose de bizarre qui pourrait expliquer pourquoi je décroche completement sur la droite ou sur la gauche après un décollage.
« le malin » s’est emparé de mon TBM…

Ce PA est doué d’une antité. Il est habité!
Déjà pas facile à accroché mais quand on veut jouer avec l altitude (surtout) c’est vite la débandade.
Je trouve que les coucous sont trop sensibles à l environnement.
Le moindre pet de vent et ça roule de tous les côtés.
Tu passes du drone au cockpit pour vérifié si le PA est ON… tu es presque mort.
Je pense que c’est buggé
Ou alors nous sommes minables

Je vole exclusivement, pour le moment, avec le C172 G1000, et je n’ai aucun problème avec le PA, ainsi qu’avec la programmation de l’altitude, ainsi que le taux de montée.
Je viens d’ouvrir 2020, je vais noter ma procédure de préparation de vol, et avec l’appui de SS, je reviendrais vers vous.

Certains coucous ont un PA moins réactifs.
A moins que ce ne soit le coucou lui même.
Les Cessna 152 et skyhakwe ont une tenue en vol plus stable.
Voilure, vitesse…
Ceci explique peut être cela.
Le Caravan avec une voilure moindre et une vitesse plus élevèe devient plus touchy
Tes explications sont de toutes façons les bienvenues

Bonjour,

Après 15 jours d’utilisation MSFS je viens d’apprendre un chose intéressante.
Le jeu considère ma config et positionne automatiquement les options en mode « intermédiaire ». C’est la même chose pour le modèle de vol prépositionné en mode « historique ». Je suis donc passé en mode « moderne » et le vol semble beaucoup plus « cool », l’avion bouge beaucoup moins, les commandes d’altitudes du PA semblent fonctionner… j’ai fait un vol de quelques minutes dans ces conditions hier soir…c’est prometteur mais cela reste à confirmer …

Avec le C172 G1000, et vol modern pas legacy.
Avant tout, je précise que je ne vole qu’exclusivement en VFR, météo réelle, et si la météo ne le permet pas, je ne décolle pas. D’où certaine fonction du PA que je n’utilise pas.

Après démarrage moteur ( attention indication vanne d’essence inversée; Ouverte => poussée)
1 - bouton Insert => OFF & SUPP pour fermer la fenêtre de NAV
2 - bouton XPDR => CODE & ON réglage transpondeur
3 - bouton CDI => sur GPS, ou NAV 1 ou 2 suivant vol GPS ou VOR
4 - J’aligne le HDG sur mon GPS
5 - Je règle ma fréquence radio
6 - Je règle mon altitude de vol
7 - J’active la VS, et avec NOISE UP je règle le taux de montée 400 FPM
8 - Je désactive la VS

Après décollage, volets rentrés, avion trimé.
1 - J’enclenche le PA et la VS
2 - Avec le HDG je m’aligne , ou j’enclenche directement le mode NAV, mais je préfère m’aligner avec le HDG, progressivement, c’est moins brutal, et plus logique.
3 - je règle richesse et gaz

Pour la descente
Je règle l’altitude désirée, et avec Nose down, le taux de descente => activation de la VS.

Effectivement c’est le mode modern qu’il faut sélectionner, et pour vos réglages graphique, si vous avez NVIDIA EXPERIENCE, attention de bien décocher la case optimisation.

CRO
Excellente méthode que je vais copier et appliquer.

Christian
Ce simu a tellement de réglages qu’ on ne peut pas y aller au hasard.
Les interactions sont grandes.
Je me suis d’abord fié à un PDF trouvé sur un forum et qui permet de comprendre un peu mieux sur quoi agit un réglage. Le mettre sur ultra est il bien utile et au détriment de quoi plus utile.
Bien paramétrer du premier coup, c’est pire que le loto.
Mathématiquement ça se confirme… il y a plus que 5 réglages et deux complémentaires :laughing:

De quelle manière as tu donné la main au simu pour déterminer les réglages optimum en fonction de ta config?

Je n’avais pas choisi « Moderne » car il ne permet pas les réglages persos. Je vais donc réparer cette erreur!

Dernier point déjà soulever mais je ne trouve plus la réponse. Peut être d ALEX
Merci à tous pour le support ou ERIC, Les tableaux de bord sont trés sombres, il est très compliqué de trouver rapidement le bon bouton et c’est un paramètre qui oblige à lacher les manettes pour se viander

Le simu a tout préréglé les options. Je n’ai rien fait.
Mais ce n’est pas trop mal puisque que je mesure 25 à 35 FPS selon le niveau de complexité survolé à basse altitude avec la GTX 1050.
Mais j’avoue que je n’avais pas « zieuté » cette histoire de modèle de vol. « je pensais que » …

A mon avis c’est un point de paramétrage important qui mériterait d’être davantage mentionné dans les forums.

Je vais confirmer tout cela ce soir si je peux faire un 'ti vol .

Depuis que je suis passé en vol moderne, j 'ai un retour bureau quand je demande la carte VOR.
Ha… j 'ai aussi remis en route la voix de l atc… et j 'ai lu quelque part qu il y avait un bug dans certaines configurations avec cette voix.
Je vais regarder Gaston et Garcia et ce soir, je retenterai en coupant la voix