Récit du second Vol en Cessna 172

Hello, comme promis la suite …

à 16h aérodrome de Pithiviers LFFP

-Piste en herbe.

Le Cessa 152 n’était pas disponible, ce second vol s’est effectué sur le C172.

Là j’étais à la place du pilote, des la mise en route du moteur, l’instructeur=
Inst (ok) ! me dit = tu vas diriger l’avion au palonnier, les gaz… vromm vromm et j’avance, je m’amuse à faire un virage ‘large à droite’ je reviens au centre, virage à gauche je reviens au centre , Ins = Etonné… bien bien…pas mal du tout. bon alors tu vas ainsi jusqu’uau bout de la piste…et j’y suis arrivée sans aucun soucis. Je pense que le palo que j’utitilse avec FS9 m’a pas mal aidé ‘merci FS9’ . :stuck_out_tongue:

Bruit du moteur =nettement moins bruyant que celui du PA28 !!

puis décollage, réalisé par l’inst. mais en fait çà décolle vraiment tout seul ou presque, dés que la vitesse était à 60kts l’avion s’est éléve très très facilement ( sur ce point encore Fs9 n’est pas mal !).

Sensation avec le manche, beaucoup plus souple que ce qu j’ai vécu hier avec le pa28. et je n’ai pas du tout eu besoin de forcer comme une dingue sur celui ci- Car hier c’était le cas et c’était franchement désagréable!.

Arrivé à 1200 ft l’inst: me dit maintenant tu vas piloter seule, en ligne droite, ensuite virage à doite retour au centre, virage à gauche retour au centre ,montée en altitude, pallier descente, pallier j’ai effectue toutes
ces manoeuvres’seule’ sans aucune aide de 'linstructeur et franchement un avion ça vole presque tout seul, c’est réellement surprenant.

:open_mouth: :laughing:

Ensuite çà été bien plus délicat il m’a montré le virage à 60° et là franchement c’était encore pire q’uhier (virage à 35°) car l’effet ‘G’ était considérable, je sentais une sorte bourdonnement ds les oreilles, et la sensation de flotté un peu ds le cokpit 'or j’étais bien entendu attachée!!.
:smiling_imp: :imp: :unamused: :stuck_out_tongue:

Et pour cloturer il ‘pousse le manche très brutalement’ 100pied de descente… mes ‘mes trippes’ elles sont descendues aux enfer !!!

Puis l’atterissage s’est fait sans soucis, simplement le contact avec l’herbe c’est franchement moins confortable que la piste en dur !enfin pour moi!!
:smiling_imp: :unamused: :open_mouth: :smiley:

Mais ce que je n’aime pas non plus ds cet avion et le PA28 , c’est le manque de visibilité à l’avant ==je n’ai jamais vu le sol :: sauf si je regardais à droite et à gauche !! est-ce normal ???

En suite j’étais pas très bien pendant une bonne heure 1h 1/2 !! mal au coeur, l’impression d’être encore ds l’avion …BREF …

En final ce soir il y a 65% de moi-même qui a envie de continuer l’ expérience des vols d’initiation et 35% qui hésite !!! car le mal d’être aprés le vol n’est pas spécialement réjouissant !!!,

j’aimerais bien avoir l’avis de tous ceux-ce qui ont essayé et pas continué et ceux qui pilotent encore !!.

Demain lundi , je fais un 3éme test sur un Rally ms880.

Je fait exprès de faire ces vols de maniére si rapproché, afin de pouvoir mieux comparer les sensation avec des avions différents.

Bravo trebuchet c’est superbe, j’ai vécu aussi un peu la même histoire mais j’ai pas continué, dommage :unamused:
Je t’encourage à continuer, c’est très bien et bonne chance pour la suite :smiley:

ben dis donc c est pas terrible le resultat! mais persevere!
le mal de l air ca va passer
amicalement
philippe

Courage Chris, c’est normal !!!

Quand ce sera toi qui pousseras le manche en avant pour faire un piqué, tu ne te sentiras pas mal car c’est toi qui aura décidé de le faire !!!

Et avec l’habitude tu ne seras plus surprise de sentir ton estomac changer de niveau !!! :laughing: :laughing: :laughing:

Continue !!! Ça vaut la peine.

Bisous

Demain, ça va changer pour le roulage …

Aujourd’hui tu avais un train tricycle (roue avant) alors qu’avec le Rallye tu auras une roulette de queue ! Tu verras la différence !!!

… je sens que ça va t’énerver Chris … je sens ça … vas-y mollo ! :stuck_out_tongue:

Super Chris ton expérience. Comme dit Jab, faut pas te focaliser sur ces petits maux, en général, ils disparaissent avec le temps et surtout l’assurence et le fait que tu maîtrises tes gestes. Pour la visi en PA28, je n’en n’ai pas fait mais je sais qu’elle est assez limitée en effet; Pour le Cessna 172, là je connais et c’est vrai que c’est un peu embêtant mais c’est rien par rapport à certains trains classiques. Le Rallye est un train tricycle si je me souviens bien Jab.

Tiens le coup Chris, c’est surtout le début qui est un peu difficile physiquement avec le temps, normalement ton corps s’habitue et surtour ton apréhension se calme. Il faut que tu t’habitues en fait à la 3 me dimention. Non, j’ai pas dis la 4 me. :laughing:

Salut Miraud,

Effectivement, c’est bien à la 3e dimension que Chris doit s’habituer
les suivantes, elle pratique déjà couramment ! :wink: :wink:

La visibilité du Cessna m’a toujours agacé. De plus, en Cessna,
j’ai toujours l’impression d’être dans un camion :wink:
Mon avatar ci-contre est pris dans un Cessna 172.

Tu as raison, le Rallye possède un train classique (roulette de queue).
La visibilité vers l’avant est nulle au décollage, mais ça s’arrange très
vite dès qu’il a pris son attitude de vol. Malheureusement on ne peut
pas décoller “en crabe” … :laughing: :laughing:

Hello Miraud,

ERREUR ! Le Rallye a une roue AVANT et non pas une roulette arrière !!!

Mea, coule pas :wink:

Merçi pour vos chaleureux encouragements, j’ai décidé pour les semaines à venir de réaliser un mini-stage de 3 fois 1h30 dont 30’ de vol à chaque fois, en place pilote. le prix est raisonnable 150€.

Ainsi je pourrais prendre une décision mûrement réfléchie quand à la suite du projet cad, suivre la formation des brevets. d’ici fin Avril j’aurai réalisé environ 6-7 vols de 30’, je pense que je pourrais me rendre compte si les symptomes désagréables se réduisent peu à peu.

Question, pensez vous que c’est nécessaire de faire à chaque fois des virages à 60° , pour la formation et pour que mon corps sh’abitue ?

Bonjour Trebuchet
Ton instructeur t’expliquera le pourquoi du comment du virage à forte inclinaison.
En gros :
ce genre de virage permet de savoir effectuer un évitement d’urgence dans de bonnes conditions sans aller jusqu’au “virage engagé” qui lui est synonyme de crash assuré.
Il faut impérativement savoir faire un virage à 60°
En fait , techniquement , il te faudra effectuer une action à cabrer sur la profondeur au fur et à mesure que tu inclines ton avion et en même temps augmenter la vitesse pour maintenir la portance égale au vol en palier ainsi que pour garder une altitude constante.
Le facteur de charge “n” qui est la représentation du poids apparent sur le poids réel augmente dans cette configuration.
Donc ton poids et celui de l’avion sera multiplie par 2 et c’est pas agréable dutout.

Mais on fait pas des virages à 60° à chaque vols :smiley: .
Ton instructeur t’a testé sur ces virages et descentes rapides .
Il vaut mieux savoir à quoi s’en tenir au début , comme ça c’est clair.
On peut aussi faire un baptême voltige (10 minutes suffisent :wink: ).

Allez bonne continuation