Phare Ouest'19

A défaut de refaire un Farwest (encore !) dans l’ouest américain, je m’exile un peu vers l’ouest de la métropole du côté de Dinard & Saint-Malo. Et forcément, j’en profite pour voler un peu. Forcément. Ca vous étonne ?


Le club house de l’aéroclub de Dinan

A peine arrivé sur mon lieu de villégiature, je file à l’aéroclub et me fait lâcher, sur les PA28, C’est l’aéroclub de Dinan qui m’accueille. Il propose une cotisation de passage de 3 mois pour 40€. Ils ont deux Piper PA28 le premier de 180 ch et le second de 160 ch (en plus d’un C150 et d’un Ikarus). Tout est allé très vite. A peine, avais-je accepté leur proposition et envoyé un scan de ma licence et de mon médical, que je me retrouvais inscrit sur leur OpenFlyers et j’avais un rendez-vous avec Jean-Pierre F., un des FI pour me faire lâcher. Alors qu’à Dinard qui était pourtant le plan A, la cotisation de passage est à 150€ et on me demande de créditer mon compte de 4 heures de vol. Ambiance différente.


Le PA28-180 de l’aéroclub de Dinan


Planche de bord toute neuve pour le PA28-180

Lorsque j’arrive pour mon lâcher, Jean-Pierre a été informé qu’une compétition a lieu sur l’hippodrome de Dinan. Cela empêche, accord à l’amiable oblige, les tours de piste classiques. Impossible d’arriver en finale 25 et de décoller en 07. Jean-Pierre me propose donc des départs en 25 et des atterrissages en 07. Ca fait travailler sa faculté à se caler dans l’espace lorsqu’un coup on est main droite et 2 secondes après on est main gauche et le QFU change. La trace GPS est amusante.


Jour du lâcher, décollage en 25 et atterrissage en 07.

Quelques jours plus tard, je profite de mon inscription et lacher, et je réserve pour l’après-midi l’autre PA28. Le 160 chevaux. Remy T. que j’ai croisé en mai dernier à Kyoto (oui, au Japon) et que j’ai connu à Santa Monica lors du premier Farwest (et les autres aussi) est justement à St-Malo. Un coup de Messenger plus tard et me voilà bien accompagné. Quelle drôle d’idée d’aller voler seul ! Mais où aller ? Une autre bonne raison de se mettre en l’air est d’aller rencontrer Ludo, ATC à Rennes. Vous vous souvenez de l’histoire « Y-a-t-il un instructeur à bord » du côté de Bagnole avec Rennes Info ? Le récit est à relire ici. Nous avions discuté au téléphone en nous promettant de se croiser. Voilà, les yakafokon se réalisent parfois.


Le F-GBRK avec ses touches de couleur anti-corrosion.


La route planifiée sur Skydemon : Dinan, Rennes, St-Brieuc, Cap Fréhel, St-Malo, Dinan.


La planche de bord du PA28 160 chevaux de l’aéroclub de Dinan.


Arrivée sur Rennes par le vent arrière main droite 28 et hop. Moins de 30 minutes de vol. Je me demande s’il n’y a pas plus de roulage ;

L’atterrissage à Rennes est bizarre. Regardez la vidéo ci-dessous. Au moment de l’arrondi, certainement déclenché trop haut, je parachute… arrondi… remonte… je ne rends pas la main comme on m’a appris et « j’attends » le second arrondi… beaucoup plus propre. Bizarre. La largeur de piste ? Certainement. Et peut-être aussi trop cabré sur l’arrondi… déclenché trop haut. On re-bossera ça sur le toucher à St-Brieuc qui est prévu.


Super ambiance, super visite et accueil à Rennes ! Merci Ludovic !

Je paie la taxe (7€) et nous traînons avec Ludo sur la plateforme entre les hangars et la tour. Nous nous faisons expliquer le fonctionnement de Rennes Info Nord et Sud… Et il faut déjà rentrer. Au lieu de rentrer tout droit, je souhaite faire un toucher sur un terrain que je n’ai encore jamais fait. Une façon de découvrir des choses et de remplir la carte des terrains où j’ai atterri ou décollé. Pas loin à l’ouest, il y a St-Brieuc. Je n’y suis encore jamais allé.


Roulage vers Bravo, on laisse le terminal de Rennes


Rennes - St-Brieuc - La côte - Cap Fréhel - La Rance et Dinan


Entre les éclaircies, nous passons sous des grains et avons du mal à trouver St-Brieuc :wink:


Courte finale 06 à St-Brieuc avec l’AFIS


Pléneuf - Le Val André


Cap Fréhel

Après la côte, nous coupons les axes de Dinard (LFRD) au nord et remontons la Rance jusqu’à Dinan. Nous laissons donc sur la gauche Saint-Malo et sur la droite Dinard. Voilà un vrai vol touristique !


Dinard sous l’aile du PA28


St-Malo et Dinard vue depuis le cockpit


St-Malo à gauche de l’appareil


En remontant la Rance

La trace biscornue à l’arrivée sur Dinan s’explique par la présence du Cessna 150 de l’aéroclub en entrainement basse hauteur au moment de notre fin de notre vent arrière. Pour m’espacer (« j’suis pas pressé, j’ai plein d’essence »), je m’éloigne et revient. Et hop.


Intégration à la ouane-eu-gaine à Dinan :wink:

2 J'aimes

Merci pour ce récit. Si c’est le weekend passé, je crois qu’au même moment, j’étais en bas du coté de Saint-Briac-sur-mer. J’ai aussi été à Saint-Cast et à Dinard. Y avait plusieurs coucous qui longeaient la côte mais j’ai cru apercevoir en effet un ou deux PA28 passer :smile:

Dans X-Plane, ça donne ça (avec une météo moins difficile):

Pléneuf-Val-André

Dinard quartier des villas et plage de la Malouine

Et mon mobile-home se situe là:

1 J'aime

C’était Mercredi 7 août ! Belles images sous X-Plane. Je ne connais pas bien le coin : où es-tu installé avec ton MobileHome ? Je suis dans le centre de Dinard jusqu’à samedi prochain :wink:

C’est dans le camping du Pont Laurin à Saint-Briac sur Mer. Pas loin il y a le Château du Nessey sur une presqu’île qui vient d’être restauré et où tu peux prendre un verre avec une très belle vue sur mer. La balade en front de mer depuis Dinard en empruntant le chemin des douaniers est à faire aussi. A Dinard, la plage de Saint Enogat et les alentours sont très sympas. Pour de très bonne glaces, allez à la Belle Meunière à Saint-Cast-le-Guildo.
Je suis rentré lundi car demain, je m’envole pour le Canada :smiley:

Oh le chanceux ! bon voyage à toi

Ah zut, j’suis pas passé tout prêt…

Encore un beau reportage. Merci !

Phare Ouest c’est aussi bien que Far West!

Elle est belle la nouvelle planche de bord du PA28-180.

1 J'aime

Malheureusement, je me suis fait lâcher sur le 180 mais il était à bout de potentiel avant sa 50 heure. Du coup, je n’ai volé ensuite que sur le 160 :wink:

Dernière occasion de se mettre en l’air depuis l’aéroclub de Dinan où j’ai pris une cotisation de passage. Et j’ai + ou - deux objectifs. Le premier est de rallier le terrain le plus à l’ouest de la métropole : Ouessant (LFEC). Le second est d’aller saluer Julien et Jérôme à Brest (LFRB), terrain où je ne me suis jamais posé.


2 jours avant, voilà le vent prévu sur la route, tel qu’affiché par Skydemon. 4 traits sur la flèche indiquant le vent équivaut à 4 x 10 nœuds. Au large de Brest, on passe à un triangle jaune et rouge qui indique 50 nœuds de vent du sud ouest !

Filer le plus possible à l’ouest est le symbole de ce Phare Ouest’19… ou Far Ouest’19… ou Loin Ouest’19… alors que d’autres se remplissent la boite à souvenirs dans leur vrai 1er Farwest. Chanceux qu’ils sont ! Le second « objectif » (notez les guillemets) de la journée est de se poser aux commandes de mon avion à Brest et d’y rencontrer Julien & Jérôme. La dernière fois que j’étais venu c’était par la ligne et je ne me suis jamais posé à LFRB. Basé temporairement à Dinan, c’est une occasion inespérée. Alors, on planifie et on trace des traits sur la carte vectorielle de Skydemon.

La météo est suivie… attentivement. A priori, les plafonds ne seront pas élevés, mais l’avant-veille c’est surtout le vent qui me fait hésiter. Julien me fait une photo de l’indicateur de vent tel que les contrôleurs le voit depuis la tour de Brest.


La veille du départ, la prévision est beaucoup plus compatible avec un vol serein.


L’intérieur du Piper PA28-161 de l’Aéroclub de Dinan

Mais à la veille du départ, le vent semble se calmer. Alors de bonne humeur… matinale, nous voilà prêt au départ de Dinan dans le Piper PA28 FGBRK de l’aéroclub de Dinan. Le 180 chevaux est en 50 heures, je me rabat donc vers le 160 chevaux. Nous ne sommes pas lourd et sans bagage. Elio et Rémy sont encore mes compagnons d’aventure. La météo est donc moyenne comme nous le confirme les premières minutes de vol. Du vent de travers gauche et des plafonds au maximum vers 1’800 pieds QNH. Nous allons donc avoir l’image suivante pendant une petite heure. Avec toujours en tête, l’activation d’un plan ou plusieurs plan B : peut-on faire demi-tour, sous-entendu cela ne se referme-t-il pas derrière nous et sinon peut-on dégager à gauche ou à droite ? La côte est accessible. Mais pour l’instant je reste sur la route tout-droit. Les plans B sont là pour ça. Sans compter que nous avons près de 3 heures d’autonomie et que les terrains sont légions dans la région. On est jamais trop prudent.

La croisière est sans histoire si ce n’est ce processus en tâche de fond qui valide les plan B. Nous sommes avec Rennes Info, puis rapidement Iroise Info. C’est tranquille. Nous n’avons qu’à regarder le bocage et les maigres reliefs accompagné par une ou deux antennes et quelques éoliennes. Je profite de ce moment calme pour tester les différents filtres Neewer sur la Gopro Hero 7 Black. Ils sont au nombre de trois pour atténuer l’effet des hélices en sabre (le post complet est à lire ici). Je vous remets la vidéo, comme ça vous avez une idée des conditions météo :


L’arrivée sur Brest. Initialement route vers le point Kilo, puis « de la position rejoignez la base main gauche 25 »


La rivière Elorn, en arrivant par le sud (point K) du terrain de Brest.


Marshaller de luxe sur le parking de Brest ! Merci Julien !

Super ambiance à l’arrivée à Brest. Non seulement, Julien V., contrôleur à Brest, nous accueille et fait le marshaller de luxe à la pompe Shell, mais Jérôme et l’un de ses fils nous rejoint également. Je commence ma séquence Selfie de la journée sous le regard moqueur de Rémy. Le Phare Ouest’19 prends tout son sens. Aller voler dans de superbes coins et rencontrer des amis !


Nous avons le plaisir de visiter la tour de Brest. Tout comme à Rennes, c’est très enrichissant de voir l’autre côté du décor ou « à l’autre bout du micro »

Nous déjeunons tranquillement en laissant passer les grains. Et ils ne manquent pas. Nous avons toujours en tête d’aller à Ouessant, un peu le but ultime, mais sans aucune obligation, de ce Phare Ouest’19. Pendant le déjeuner, nous scrutons la météo. Elle s’améliore vraiment vers l’ouest. Et elle reste OK pour le retour.


Trace GPS de la traversée par la « route des cailloux »

Décollage en 25, cap à l’ouest ! Quelques minutes après le départ, les passages de bleu sont bien plus visibles et sur une idée de Rémy, je n’hésite pas à passer au dessus de ces beaux cotons. On aura ainsi de l’eau sous la quille pour la toute petite traversée vers Ouessant et on profitera de la montée au dessus des nuages. Les images et les souvenirs n’en seront que meilleurs.


Et une fois au dessus, c’est splendide de chez splendide. Grand spectacle de grand bleu et beaucoup plus dégagé qu’attendu même s’il y a encore un peu de vent. La petite traversée se fait à 4’500 pieds et par la route des cailloux. Il doit y avoir un trademark là-dessus. C’est à dire en passant par l’île Molène pour avoir un peu de rochers à porter d’aile mais si, vue la taille des cailloux, on a peu de chance de s’y poser en cas de panne moteur. A défaut de se poser, on aura… du solide ? Personne ne parle de la température de l’eau. Mais à 4’500 pieds et pour une si petite traversée, on est vite à portée de plané. Les gilets (de sauvetage) sont aussi là comme un support psychologique.


Dès que l’on se retrouve au dessus de l’eau, Skydemon affiche la distance maximum que l’on peut atteindre avec le meilleur plané. Une aide pour estimé si on peut rejoindre une côte… ou pas.

A peine alors que nous profitons de la vue, tout à l’ouest de la France métropolitaine qu’il faut déjà lentement redescendre. Je quitte Iroise qui m’informe d’un trafic Cirrus en arrivée IFR pour Ouessant. Nous passons vite sur la fréquence d’auto-information de Ouessant pour savoir où il est et comment nous allons gérer tout cela.


Reconnaissance du terrain en passant par la verticale

Je fais ma verticale, analyse (hum) la manche à air et choisi la piste 23. Tout le monde sait maintenant que je suis le spécialiste pour me tromper de QFU. Mais là, il n’y a pas de doute. La manche à air indique la 23 et vu les vents depuis le début de la journée…


Intégration à Ouessant par la verticale… J’aurais pu descendre plus tôt et entendre la petite voix de Marc-Olivier « On ne descend jamais live side !!! »


Entrée dans le vent arrière

Je retiens le conseil du FI que j’ai croisé à l’aéroclub de Brest à propos de l’intégration à Ouessant. Toujours demander des infos aux locaux : c’est une île et le terrain est à une extrémité. On peut donc avoir un tour de piste avec des branches au dessus de la mer. Inutile de faire des grands circuits et se retrouver loin de la côte… et en plus à basse altitude (altitude du tour de piste). Ma stratégie est donc de passer devant le Cirrus en optant donc pour un tour de piste à l’américaine : circuit court et base rapprochée. Atterrissage court dans la foulée et clic-clac, je dégage vite par l’unique taxiway pour laisser le Cirrus arriver tranquille derrière. En plus, avec mes infos sur la fréquence d’auto-information, il a eu le QFU en service sans avoir à se faire la verticale :wink: Quelques messages plus tard et nous sommes coordonnées avec l’autre appareil.


Base main gauche à Ouessant


Dernier virage 23 à Ouessant


Une autre vue de la trace GPS de l’arrivée à Ouessant sur Google Earth avec la carte VAC incrustée.


Courte finale à Ouessant : la falaise de la 23 est vraiment au seuil.

Nous ouvrons l’unique porte du Piper. Il fait grand beau à Ouessant. Nous traînons sur le terrain en accueillant le Cirrus qui s’est posé juste derrière nous et discutons avec des touristes qui arpentent l’île à pieds. Je paie la taxe de 6€ (chèque dans la boite au lettre). Et je me dis qu’il faudra revenir pour s’y promener à pied. Ce coin a vraiment l’air fantastique.


Le F-GBRK au parking de Ouessant


Interlude technique : les 3 caméras fixées sur le Piper. La Gopro Hero 7 Black filme vers l’avant (avec un filtre Neewer ND16), la Gopro Hero 3 l’intérieur du cockpit et la Garmin Virb par dessus mon épaule

Nous voilà avec nos objectifs atteinds. Brest et Ouessant et de superbes souvenirs. Il nous reste l’après-midi pour revenir tranquillement vers Dinan. Morlaix est dans le plan. Autant ne pas revenir en ligne. Passons par la côte et allons visiter ces terrains que je ne connais pas.

J’avais initialement prévu de ne faire qu’un Touch&Go à Morlaix. Je n’y suis jamais allé et n’y connais personne. Mon appel sur Facebook n’ayant pas eu d’echo… jusqu’à la dernière minute ou Facebook fait des miracles avant de mettre en route à Ouessant. Erwan me répond :

Et voilà une (bonne) raison de se poser et de faire un stop ! Mais fallait-il une raison ? :wink: Nous repartons de la piste 23. Le vent étant toujours là. Direction l’Est maintenant.


Je remonte toute la piste à Ouessant selon l’adage aviateur « La piste qu’on a en trop, c’est celle qu’on a derrière soi »

… mais faisons le tour de l’île par la côte nord pour apprécier la houle se briser sur la petite île.


Fenêtre en hauteur sur Ouessant


La côte nord de Ouessant


La traversée dans l’autre sens vue depuis Skydemon avec le cercle de la distance max parcouru en plané. J’ai configuré Skydemon pour qu’il affiche ce cercle automatiquement lorsque je survole de l’eau.

J’espère que tu n’auras jamais à l’utiliser :wink:

Oulala que oui… C’est un support psychologique :wink: Même si sur cette traversée, c’est vraiment minuscule. Je me demande même si on peut appeler ça une traversée :wink: Je me souviens avoir fait LFVP-CYQY en C172 et c’est une autre histoire !

PS : j’ai corrigé une erreur dans mon post en indiquant correctement la vidéo Youtube de l’atterrissage à Ouessant.

C’est clair. Au cas où tu te mets tout de suite à vitesse de plané et grâce au cercle, cap à la premuière interception du cercle avec la terre…

1 J'aime

J’ai oublié de vous poster les vidéos des intégrations/atterrissages sur les terrains après Ouessant. Les voici. Ca s’écoute avec le son parce que ça tchat à bord :wink: Surtout que je me goure de fréquence à Morlaix. Forcément, c’est bête.

Et après Morlaix, nous sommes allés à Lannion :

… et puis nous avons fini par rentrer à la maison : Dinan.

1 J'aime