Operations navales


#1

une série que j’avias commencée mais pas eu le temps de finir faut dire que c’est long fs recorder mais faire
pedro c’est marrant

neptuneman


#2

superbe!!! vraiment superbe!! bravo


#3

Superbes !! Pas mal l’etendard TIGER MEET ! :laughing:


#4

Superbes screens ! :open_mouth:

Et j’adore l’histoire ! :wink:


#5

merci, il n’y a pas beaucoup d’histoire, sinon c’est des super etendard etendard IV c’était juste avant


#6

Avec Edit
Bonsoir,

Cela me rappelle le boulot :exclamation:
Laisse le train sorti pour le “Pedro”, il est plutôt amené à revenir se poser dès que la pontée est partie. De plus, pour des soucis d’économie-machine, la journée, on utilise encore des AlIII pour faire le boulot de “pedro”. La nuit, on utilisera le “pedro” (dauphin) car l’alouette n’est pas qualifiée nuit, du côté droit du PA et il effectuera son hippodrome plutôt que du stationnaire-glissé … et cette fois, le train rentré ! En général, de nuit, le pilote préfère rentrer à la suite de la pontée en percée radar alors que la journée, il effectue un posé en approche décalée à vue.

A + Steph :wink:


#7

merci, super sympa ton commentaire, je retient la leçon :slight_smile:

neptuneman


#8

Magnifique l’ami et merci à steph pour le petit cours qui me rapelle mon séjour sur le Clem et le vol de nuit en pedro… :unamused: Je ne parlerais pas des catapultages de nuit des crouze…


#9

Bonjour,[quote=“Chacalou”]Magnifique l’ami et merci à steph pour le petit cours qui me rapelle mon séjour sur le Clem et le vol de nuit en pedro… :unamused: Je ne parlerais pas des catapultages de nuit des crouze…[/quote]

J’ai fait un edit de ce que j’avais mis car je trouvais que mes explications étaient assez brouillonnes …
Pas de Clem, pour moi, uniquement du Foch ! Je n’ai pas été “PA Comp” qui était à mon avis la situation la plus batarde, de servir à bord d’un PA :exclamation:
A bord du “pedro” :exclamation: J’en conclu que tu devais être un volant ou plongeur :exclamation:

La fonction “pedro” réservée à la 23S jusqu’en 1999 puis à la 35F aujourd’hui, a laissé parfois, surtout la nuit, un Super-Frelon effectuer cette mission.
Disons qu’aujourd’hui, c’est bien le Dauphin de la 35F qui assure cette noble mission, releguant l’Alouette III (en fin de potentiel technique) à des missions de soutien entre les batiments d’un groupe aéronavale.

Enfin, le catapultage des “lampes à souder” que sont les Crusaders est un moment assez magique, surtout la nuit par ciel dégagé, car la PC étant engagé en sortie de pont, on voit (et on entend) une longue torchère qui illumine la nuit, se refletant sur les vagues de l’océan … impressionant et un sacré coup de pied au cul pour le pilote :exclamation:

A + Steph
:wink:


#10

Ni volant, ni plouf juste officier ( en fait sous off mais on dit officier ) de renseignement qui a eu l’extraordinaire chance de voyager dans les trois armes ( et plus d’ailleurs ) et d’avoir toujours eu un très bon accueil au sein de la royale ce qui m’a permis de voir les opérations depuis le pédro et surtout au sol entre les 2 cataplutes ( là ça décoiffe dur !! ). J’ai pu comparer les modes de travail de notre aéro avec celles des gars de la navy lors d’un séjour de 48h sur le carl winson. Au programme arrivée (et quelle arrviée ! ) en C-2 et visite complète du PA avec à l’époque des avions de légende comme les intruder ou autres corsair II. Je ne parlerais pas des F-14 que j’ai vu se faire catapluter à une dizaine de mètres de moi en me demandant si mes trippes n’allaient pas sortir tant le bruit est effroyable et indescriptible. Ha si les numériques avaient existés à l’époque, j’aurais des dizaines de disques dur plein à craquer…


#11

Bonsoir,

Aaaah, un rens :exclamation: Toi Clem moi Foch, on n’aurait pu se croiser lors d’un briefing :exclamation:
Je vois que le Carl t’a laissé de bons souvenirs, j’ai eu ma part avec le Dwight.

A + Steph :wink: