Le Mirage G

Bonsoir,

Que permet les ailes a géometries variables ?
Et quelles en sont les recherches ?

Frédéric,

Bon, je vais faire simplifié, je pense que quelqu’un me corrigera si j’ai écrit des c… !

Les avions avec une aile droite ont une vitesse de décrochage et donc d’atterrissage relativement basse. En revanche, ils ne sont pas très bons à haute vitesse, le bout d’aile décrochant assez rapidement.

Les avions à aile en flèche au contraire ont un bout d’aile porteur plus longtemps lorsque la vitesse augmente. En revanche, à basse vitesse, ils sont plus difficiles à contrôler, et donc leur vitesse d’atterrissage est plus importante.

La géométrie variable a été pensée à l’origine pour permettre de marier le meilleur des 2 mondes : Ailes droites pour les basses vitesses et l’atterrissage, aile en flèche (et même quasi-delta lorsqu’on combine l’empennage horizontal, cf le Tomcat ou le F-111) pour les hautes performances.

Désavantage du bazar, c’est lourd et ça demande une mécanique de conjugaison bien au point. Et bien sûr, plus c’est lourd et compliqué, moins c’est intéressant pour l’utilisateur final …

Depuis, les progrès des commandes de vol ont permis de contrôler plus facilement les avions dans des conditions “limites”, et donc on se retrouve avec des ailes plus ou moins semblables (cf F-16, F-18, Rafale …) en plan pour des avions dont les missions sont relativement proches.

Voili voilou …