Il manque quelqu'un à droite non?


#1

Ma formation PPL suit son cours, voir ici et ici, et après une petite quinzaine d’heure de double commande, le moment du lâché solo est arrivé.

Je savais qu’il ne tarderai pas, mais je m’attendais a être lâché par mon instructeur référent, pas celui de ce jour, ou je n’étais parti à la base, que pour quelques tours de piste pour peaufiner les atterrissages qui manquait un peu encore de précision.
Après 5 réussites, alors que je m’attendais à retourner au parking, il me demande de faire quelques tours de piste seul… Es-tu sur? Il y a du trafic ce matin non?
Bon ba on y va alors! Et c’est parti pour le premier solo, puis le deuxième et enfin le troisième pour le complet. Facile!

Pour la petite histoire, lâché un premier avril, journée de portes ouvertes au club avec un peu de trafic pour les baptêmes, entre l’avion des parachutistes et l’hélico de la gendarmerie qui venait ramener le préfet au terrain.

En bonus, quelques photos accumulées ces derniers jours:




A suivre!


On continue?
(Richard) #2

Bravo, tu vas pouvoir emprunter l’avion de papa pour sortir en boite le samedi soir :smiley:


(Robin) #3

Enfin ! Je suppose que ça doit être assz sympa de voler seul pour la première fois :slight_smile:
Merci pour les photos !


#4

Merci Gauthier pour ces images ! et bonne continuation pour la suite !

alex
:fs9: :fsx: :p3d:


(Vincent BAZILLIO) #5

Voilà des choses qui avancent ! Je suis impressionné par tes 3 tours de piste solo. Lors de mon lâcher, j’étais bien incapable de faire plus qu’un tour !


(Henry) #6

Bravo Gauthier. Un moment magique dont tu te souviendras longtemps.


#7

A vrai dire, je n’étais pas parti pour autant. En faire un me semblait déjà compliqué. Puis une fois dans l’ambiance…:wink:

Merci à tous


(Jean-Louis) #8

Bravo ! Un grand moment qui reste gravé à jamais dans la mémoire !
Pour moi, c’était en ULM en 1986 … j’y repense toujours avec beaucoup d’émotion même après toutes ces années !


(Henry) #9

Moi aussi. C’était en planeur (Bijave) en 1975. Et le souvenir reste bien gravé dans ma mémoire.


#10

Félicitations Gauthier, un rêve qui se réalise :relaxed:


#11

Je continue mon instruction…

Et dans la série des premières fois, j’arrive au premier touché sur une autre plateforme.
Le -tout- début des nav! Cette première est tout petite, quelques nautiques à peine, l’aller retour se fait en quelques dizaines de minutes, mais c’est pour un entrainement, pas encore les grands voyages! :wink:

Et pour cette première, nous avons la chance d’avoir à proximité deux terrains tout proches, Lille Lesquin ou Merville.
Ce sera le premier pour cette première sortie hors du terrain. C’est aussi mes premiers pas avec un contrôle aérien, ça change de la ‘maison’ ou tout se fait en auto information.
Le vent du jour fait que c’est la piste 26 en service, la seule dotée de l’ILS et empruntée quotidiennement par des dizaines de commerciaux internationaux.
Première fois aussi que je survole des endroits que je connais vraiment, le boulot, la maison, la route de tous les jours… j’en ai plein les yeux, comme un gosse! :heart:

Après une intégration en vent arrière qu’on a un peu rallongée pour laisser le temps aux deux 320 de décoller, le contrôle nous annonce qu’on est numéro 1 pour atterrir. A partir de maintenant, je n’ai plus rien vu, tellement focalisé sur mon seuil de piste, mon plan, et ma vitesse. Un peu de regret car cette cette finale, je l’ai déjà fait de nombreuses fois en cabine de 737 et 320 que j’aurais bien aimé profiter un peu plus de la vue. Ce sera une prochaine fois.

Et voila le premier touché sur ce terrain effectué, un peu décalé à gauche de la piste, mais elle semble tellement large qu’on pourrait en poser 3 comme moi cote à cote…
Premier touché sur une piste en dur aussi, c’est doux et agréable. Rien à voir avec le tape cul des piste en herbes auxquelles je suis habitué. On y prends gout!
La piste fait plus de 3km de long, on en voit pas le bout! ça laisse beaucoup plus de temps pour re préparer l’avion au décollage que les 800m habituels!
On a quand même l’impression de ne pas être à notre place, on semble tellement petit, et tout est tellement disproportionné par rapport aux repères habituels, on a vraiment l’impression d’avoir franchi un cap.

Le temps de refaire un TDP main gauche, suivi par un autre DR400 du club local, de se réadapter à d’autres repères visuels, de profiter un peu de la vue et de l’activité de l’aéroport, on est déjà en final pour le second touché. Cette fois ci, le vent m’a plus aidé, et ce dernier touché sera un beau Kiss…
Il est déjà temps de rentrer, avec l’aide du GPS pour découvrir un peu un nouvel outil.

Pour l’instant, je place ce vol comme l’un des meilleurs de la formation, au dessus de mon lâché. J’ai vraiment été émerveillé par la nouveauté, la grandeur des installations, quelques instants je me suis pris pour un pilote de ligne, un peu un rêve de gosse qui se réalise…
Je profite de ces moments, car c’est sur que j’y retournerais, mais la nouveauté ne sera plus là…
Et un jour, j’aurais peut-être plus le temps, et l’esprit pour faire quelques photos et immortaliser ces moments.


(Henry) #12

Superbe Gauthier.
Très heureux pour toi. Profite, profite…


(Jean-Louis) #13

Très belle description que tu partages là avec nous. On s’y croirait. Merci et bons vols Gauthier :airplane_small:


(Vincent BAZILLIO) #14

On voudrait y être ! Merci du partage.


#15

Mine de rien, les heures de vols continuent de s’accumuler. Quelle chance, et que de souvenirs déjà passés… Le temps du premier vol ou je maitrisais difficilement l’avion au sol semble déjà si loin, le premier décollage, le premier atterrissage, les premiers tours de piste, les premières comm radio… Autant de souvenirs plus ou moins précis mais qui retracent déjà un petit parcours.

Après avoir commencé les mini nav, pour une ‘mise en bouche’, il est venu le temps des ‘vraies’ nav, de quelques dizaines de nautique pour commencer.
J’ai la chance de pratiquer sur un terrain pas -trop- loin de la mer, l’occasion était trop belle. Allons donc faire un peu de tourisme!
Quel pied de survoler les côtes! Quel pied de survoler des lieux qu’on connais, mais uniquement comme piéton. De reconnaitre ces sentiers de promenade, avec leurs points de vue sur les côtes anglaises que l’on a déjà à de moult reprises empruntés. Et pour une fois, on regarde pas la mer, mais de l’autre côté.

Au programme, une quasi direct vers Calais, on longe les côtes jusqu’au cap blanc-nez, puis le griz nez puis retour à la maison en passant par Saint Omer.
Je pense que je regretterais longtemps de ne pas encore avoir investis dans du matériel pour filmer ces premiers vols, en garder une trace dans ma tête et pouvoir les partager. J’espère avoir l’occasion, un jour de refaire ces nav et de me rattraper.

En attendant, j’ai quand même pu faire quelques photos, c’est bien sur faible par rapport à tout ce qu’il y a a voir, mais ça donne un aperçu :wink:

Ceux qui connaissent reconnaitront les chemins de promenades du gris-nez

Désolé pour les reflets…


(Richard) #16

Génial, je vois que le métier rentre bien !


(Laurent) #17

superbe! j’ai volé quelque fois vers chez moi aussi, survolé l’ile de Noirmoutier et voir ma maison, la cote etc… c’est génial.


(Robin) #18

I believe I can fly :musical_note:
Plus sérieusement, absolument magnifique ces photos :heart_eyes:
Ça donne vraiment envie


(Jean-Louis) #19

Comme tu as raison de t’accorder la réalisation de ce vieux rêve …

Merci de partager ces moment par la prose et la photo :wink:


(Jean-Louis) #20

Une petite question : est-ce que tu prépares ou “revis” tes vols sur simu à la maison avant ou/et après tes vols réels ? Si oui, sur le même avion, avec une confiuration de cockpit proche de celui de l’aéroclub ?