[Farwest'16 - Juillet] Cessna 172 en Californie/Nevada


(Vincent BAZILLIO) #1

C’était juste la semaine dernière. Une petite semaine pour un mini (mini) Farwest en Californie et un peu de Nevada (Vegas) Je retrouve à San Diego, Georges avec lequel j’ai déjà beaucoup volé en France et aux US. Vous vous rappelez le co-pilote du survol de Central Park ? C’était lui. Je retrouve aussi un nouveau Farwest’ien : Antoine. Il est étudiant depuis 5 mois aux US et a un peu volé dans le Michigan essentiellement avec FI, a une toute petite expérience de classe Bravo sur des petits terrains. La Californie et les Farwest sont nouveaux pour lui.


La route plus ou moins complète à voir ici depuis SkyVector

Mais là avec cette belle météo en Californie, on propose un Mini-Farwest avec quelques terrains qui devraient lui rester en mémoire. Il ne le sait pas encore mais il va faire des vols inoubliables. Le genre de vol qu’on fait une fois dans sa vie. Il va survoler LAX à 2500 ft en contactant la tour de Los Angeles. Il ira se poser à McCarran Intl (Las Vegas - KLAS) en commandant de bord du Cessna 172. Il fera un vol en patrouille, on-top au dessus des nuages, dans la baie de San Francisco, au dessus du Golden Gate et passera sur le centre ville de San Francisco. Sans parler des promenades à pied ou à vélo entre les vols.

Allez, avant de partir, on commence par s’acclimater avec un tour de chauffe dans le Cessna 172 que l’on a réservé, un peu à la dernière minute.


Pour le plaisir et parce que ce n’est pas trop loin, nous décidons d’aller à Catalina à bord du N738ZY, une machine ultra standard aux US. Un Cessna 172, 160 ch à aiguilles.


La route vers Catalina n’est pas vraiment compliquée. On sort vers l’ouest, on longe la côte pour ne pas trop se retrouver en mono-moteur au dessus de la flotte et on trace vers l’ile de Catalina, juste en face de LAX, mais en espace non-contrôlé (grossièrement).


Après le décollage de San Diego, Montgomery Field (KMYF). Le Marine Layer (brume apportée par la mer) recouvre une centaine de mètres de côte. Jolies images. On est content que cette mini-couche nuageuse n’avance pas plus dans les terres. Nous ne sommes que VFR.


Le reflet de la GoPro sur le hauban du Cessna lors de la verticale de Catalina (KAVX), l’ile juste en face de Los Angeles (moins de 10 nm)


Courte finale piste 22 à Catalina (KAVX), la piste monte (1.7%) et est entourée de falaise. C’est un terrain plutôt accidentogène. Il fut un temps, à PlusOne (mon club de San Diego) c’était un terrain avec restriction, tout comme Big Bear (en altitude).


Atterrissage sans encombre, piste dégagée, on roule vers le parking visiteur


Vision idyllique au parking de Catalina. On coupe et on profite du paysage.


Premier passage pour Antoine à Catalina. 1er vol en Californie. Il a l’air content :wink: On a vu pire !


La taxe n’est vraiment pas donnée à Catalina. Mais on n’y vient pas tous les jours.


Catalina dans son jus…


… tout est dans l’ambiance !


Nous repartons de Catalina. Il ne faut pas râter son virage au bout du taxiway :wink: Les falaises sont partout.


Premier vol ensemble avec Antoine. On se découvre.


Retour à Montgomery (KMYF). Nous voilà en vent arrière 28 main droite.


Un autre Cessna de 180 hp que nous avons réservé pour la semaine. : le N113BA. Mais il aura des problèmes de magnéto. Il nous faudra en trouver un autre à la dernière minute…


… pourtant il avait l’air sympa avec son plafond vitré. Même si finalement, avec les châleurs de la Californie, il vaut mieux avoir un hardtop :wink:


PlusOne, le club dont je suis membre à San Diego dispose de 4 bases sur 4 terrains différents tout autour de San Diego : Montgomery Field (KMYF), Gillespie (KSEE), Palomar (KCRQ) et Ramona (KRNM). Nous trouvons un C172 de 180 chevaux disponible. sur la base de Palomar. Je n’y suis jamais allé en voiture :wink: et n’y ai fait que des touch&go. On va découvrir, c’est pas plus mal.


La carte des 4 bases PlusOne Flyers autour de San Diego.


Palomar (KCRQ) la veille du départ. Le N113BA choisi… Après le vol test vers Ramona (KRNM). Tout semble OK… et pourtant.


Nous rangeons l’avion après le galot d’essai. Nous ne savons pas encore que demain, lors de la prévol nous constaterons qu’il manque une vis sur le cone d’hélice. Ce sera donc un no-go avec cette machine.


Jour du départ. Nous constatons à la prévol une vis manquante sur le cone d’hélice. Le propriétaire se déplace pour tenter de réparer (la vis est coupée dans son logement). Ce devait être anodin, c’est plus compliqué que prévu. On arrivera pas à en mettre une autre sans annuler le départ. Nous voilà sans avion au moment alors qu’il était chargé.

A suivre…


(Richard) #2

Chouettes ces photos. Les US sont vraiment le pays de l’aviation de loisir grand public. Merci pour ces souvenirs de vacances et bonne reprise


#3

Merci encore pour ce nouveau récit. C’est fantastique, de superbes paysages, des images qui doivent laisser des souvenirs “à vie”.

Bravo et vivement la suite.


(Vincent BAZILLIO) #4

L’idée de sortir la tête de la vis morte dans son logement pour en remettre une autre était une bonne idée. Nous avons retiré le cone d’hélice. Sauf que la dite tête refuse de sortir. Après presque une heure de manipulation avec les outils du bord, le propriétaire désolé regrette et nous conseille de partir demain. A moins que… l’on fasse un échange avec le Cessna d’à côté, dont il est aussi le propriétaire. Mais il faudrait jongler avec les réservations de la semaine, voir si le x-country accepte de changer de machine… etc…


Après plusieurs coups de fil, nous voilà encore avec un nouveau Cessna. C’est le 4ème. On transvase tous les bagages…


… et on repart dans les calculs de masse et centrage car nous sommes quelque peu chargés.


Finalement ce sera ce cockpit. Petite différence : le badin est en mph et non pas en noeuds. Coup d’oeil au manuel pour ne pas se gourer dans les vitesses de rotation, montée initiale, normale, best glide, approche volets full… etc… Autre détail, le sélecteur des volets est progressive : pas de position intermédiaire 10, 20, 30. On abaisse le sélecteur, on compte 1, 2, 3 et les volets sont descendu de 10 degrés. Ce n’est pas mon premier Cessna comme cela, mais ça demande toujours de réfléchir un peu dans le tour de piste et d’avoir une oeil sur l’indicateur des volets (douteux à notre avis).


Allez, c’est parti… réellement !


La route vue depuis Foreflight. Grossièrement un départ de Palomar (KCRQ), le corridor VFR au dessus de LAX “VFR Special Flight Rules”, puis KMIT en direct pour changer de pilote. Et on repart en ligne droite vers Concord (KCRQ) juste au nord de San Francisco, à l’abri du marine layer.


Petit vecteur donné par Los Angeles approach pour éviter les trafics.


Le bassin de Los Angeles vu à 4500 ft


… et ici vu par la GoPro


Antoine, assis à l’arrière sur cette branche, contemple Los Angeles. Joli balcon, n’est-ce-pas ?


A quelques secondes de la verticale de LAX International :wink:


En dessous (LAX), ça vit sa vie. Ca décolle, ça roule, ça se pose. Alors que notre Cessna 172 passe à 4500 ft (dans le sens sud->nord, 3500 ft dans le sens nord->sud). Simple.


Procédure pour le corridor VFR “Special Flight Rules” au dessus de Los Angeles International sans plan de vol, VFR, sans PPR…


… et en auto-information (sans parler à un contrôleur) lorsqu’on est plein sur la verticale !


Dans le sens Sud vers Nord, après LAX on passe tout de suite sur Santa Monica (KSMO)


Après le bassin de Los Angeles, petite montagnette pour retrouver ensuite la San Fernando Valley avec le terrain mythique
de Van Nuys (KVNY)


Longue finale piste 35 à Shafter Minter (KMIT), halte entre San Diego et San Francisco


Courte finale piste 35 Shafter Minter (KMIT)


Dans le lounge de KMIT, la station météo nous indique un petit 37 degrés


Georges n’a pas l’air mécontent de sa première branche !


Le temps de faire le (presque) plein à Shafter Minter sous plus de 40 degrés…


On change de pilote pour une branche ennuyante. Des champs à droite…


… et du désert à gauche (plus loin la côte pacifique). Nous remontons toute la Central Valley jusqu’à Concord (KCCR)


L’avion est équipé d’un Garmin GPSmap 496 juste pour Xm-Weather (abonnement non actif) mais pas grâve on a des tablettes et un Stratus pour la météo/trafic)…


… en plus d’un GNS430 très classique.


Dernier virage pour la 19L à Concord (KCCR)


Courte finale 19L


L’ombre du Cessna avant l’atterrissage


Le N79212 parké chez Pacific State Aviation à Concord (KCCR). Pourquoi Concord ? Parce que le terrain est protégé de la brume qui entoure San Francisco et
nous autorise ainsi, des départs matinaux VFR… si besoin.


Ils n’ont pas l’air mécontent de leur première réelle journée de Farwest


#5

tout simplement magnifique :exclamation:


#6

Magnifique !

Merci pour ce reportage, ça fait rêver ! ! !


(Vincent BAZILLIO) #7

Merci à tous pour vos messages :wink: La suite arrive…

A propos de “souvenirs à vie” et de “voyage d’une vie”. La première fois qu’on m’a amené voler là-bas, c’était en 2008 et je me suis dit “Ca, c’est le voyage d’une vie du genre qu’on ne fait qu’une fois”. Et une dizaine de Farwest plus tard, je me dis la même chose :wink:


(Vincent BAZILLIO) #8

Et parce qu’il n’y a pas que l’avion dans la vie… Euh… Pardon. Et parce qu’entre les journées où l’on vole on veut aussi en profiter pour se promener voilà un jour off avec quelques images de notre promenade. Promis, demain on revole :wink:


Des pilotes se promènent en vélo dans San Francisco


On trouve tout de même des choses aéro. à photographier. Ici, un vieux terrain le long de la baie avant de rejoindre de Golden Gate.

Demain, on ne le sait pas encore, mais un rendez-vous avec une amie et son avion nous amènera au dessus du Golden Gate malheureusement, bien couvert.


(Henry) #9

Bonjour Vincent

Merci du partage. Un reportage très sympa

Henry


(Vincent BAZILLIO) #10

Allez, on continue. Après la journée OFF (“une journée sans avion”), nous nous remettons devant une carte. Alors, on va où ? Et Yosemite, le park vous connaissez ? Non ? Vous n’y êtes jamais allés ? Et bien, ce n’est pas très loin. Le terrain le plus proche est Mariposa-Yosemite (KMPI) pour l’entrée par l’ouest. Malheureusement, les hôtels sont blindés en plein juillet. Nous nous replions sur Merced dans la Central Valley. On y trouvera des voitures de loc pas chère et des hôtels tout aussi bon marchés. Mas avant cela, je me réserve une surprise.


La route sur Foreflight (application de navigation très utilisée aux US sur iPad). Si on trace un trait direct entre Concord (KCCR) et Merced (KMCE) on en a pour moins d’une heure… Mais pourquoi y aller tout droit ?

Nous sommes à Concord (KCCR) et la baie est à jet de pierre… euh d’avion. Et j’ai une amie qui dispose de son avion à San Carlos (KSQL). Elle se propose de nous retrouver le matin à Concord et de filer en patrouille sur la baie. Intéressant, non ?


Le Citabria de Laura nous rejoint au parking de Pacific State Aviation à Concord (KCCR)


Nous nous briefons et coordonnons. Laura connait parfaitement la baie et ses espaces. On ne le voit pas sur cette photo, mais nous utilisons la carte FLY (au dos de la TAC de San Francisco) qui matérialise tous les corridors VFR : où on peut passer en p’tit n’avion sans importuner les contrôleurs et souvent sans contact


Les grosses flèches bleues matérialisent les trajectoires et altitudes qui permettent de se promener/transiter dans les espaces de la baie… tout autour d’aéroport internationaux (San Francisco, Oakland, San Jose). Simple, non ? Mais ce qui nous intéresse c’est le Golden Gate et le centre ville.


Notre petite patrouille en route vers le Golden Gate, vue depuis le Citabria de Laura


La vue satellite en surimpression par dessus la carte aéro. sur Foreflight. On voit que la baie est recouverte d’une basse couche nuageuse, très classique à San Francisco. Tout cela nous cachera le Golden Gate et ne nous permettra pas le tour de la baie que nous imaginions, mais nous avons tout de même ramené de splendides souvenirs


Le Golden Gate, seulement sous cet angle vers 1500ft


Sausalito sous l’aile droite


Downtown San Francisco, vue sous l’angle de la GoPro. Tout cela sans contact, sous les espaces Bravo


On prend de la hauteur en dehors des espaces Bravo (vers 5000 ft de mémoire) pour voir le tout… d’en haut


Et Laura nous quitte, elle a un rendez-vous dans la baie… Break à gauche !


Vous croyez qu’ils ont apprécié ? Antoine a l’air content.


Derrière, Georges shoot. Photographe et pilote officiel de Farwest


On fait gaffe à ne pas écorner les espaces Bravo du coin. Alors que des avions sont dans tous les sens entre les aéroports qui peuplent la baie (San Francisco, Oakland, San Jose)


Tout se termine par un avion au parking, ici Merced (KMCE) où nous faisons le plein de l’avion avant de le parker pour la nuit et la journée de demain.

Allez, on se pince et on profite de la vue. On se regarde et on se dit que c’est tout de même incroyable tout ce qu’on arrive à se mettre dans la boite à souvenirs. Le programme de demain ? Aller se promener à Yosemite Valley. Ce sera une nouvelle journée OFF.


#11

Elle a un bien bel appareil ton amie! Elle ne vous a même pas emmenés faire quelques “loops”?
Tu aurais des photos de l’intérieur par hasard? (de l’avion :wink: )


(Vincent BAZILLIO) #12

Je ne suis pas fan de voltige :wink: Et je n’ai pas mieux en terme de photo.


#13

Merci, c’est déjà bien pour ma curiosité. Belle machine, qu’on (que je?) a pas l’habitude de voir. Et propre et brillant comme ça, on se croirait chez le concessionnaire :heart_eyes:


(Vincent BAZILLIO) #14

On a volé hier ? Alors, c’est une journée OFF encore aujourd’hui. Ces petits voyages en Cessna ne sont pas que l’occasion de faire de l’avion en survolant des endroits de carte postal. Nous entrecoupons les journées aéro avec les journées au sol. Pas d’avion et on profite aujourd’hui d’un splendide parc national des Etats-Unis : Yosemite. Je suis ravi d’y retourner parce que mes deux compères n’y sont jamais allés. La première fois reste toujours un moment exceptionnel.

Pour ceux qui connaissent, nous avons choisi la promenade “Mist Trail”. C’est un grand classique que je conseille comme première promenade. Ca ne monte pas trop, ce n’est pas trop long et la vue de la chute d’eau “Vernal Fall” est généralement impressionnante et une bonne récompense avec 1 ou 2 heures de marche selon les haltes et le rythme.


Avant de rejoindre le fond de la vallée, nous faisons une petite halte au bord de la Merced river


Avant de “monter” vers Vernal Fall. Les 3 vaillants touristes.


Vos 3 pilotes au pied de Myst Fall


Retour dans la vallée par le sentier John Muir que je découvre pour la première fois. Il était toujours fermé à chacune de mes visites. La vue panoramique est fantastique


Via le John Muir trail, on domine Vernal Fall


Les mêmes 3 touristes après quelques heures de marche. Ca va, on a pas l’air totalement en vrac.


Le programme de demain ? Il me semble qu’Antoine ne s’est jamais posé à Las Vegas (McCarran) :wink:


#15

juste magnifique…profitez en bien :exclamation: :wink:


(Vincent BAZILLIO) #16

Merci… Je suis déjà rentré en France :wink: Ces promenades dans l’ouest américain se déroulaient fin juillet. Vendredi dernier, j’étais au Havre :
http://libertysim.net/t/atterrissage-en-cirrus-sr40-au-havre/38063


#17

Chouette parc et photos!
J’attends les photos de demain! :smiley:


#18

j’attends la suite avec un intérêt certain pour les avions , la beauté du paysage :exclamation:


(Richard) #19

C’est le paradis de la rando ce coin !


#20

Ba alors @vbazillio, on est pas encore demain? :wink: