Comment réussir un atterrissage parfait sans instruments?


#1

Salut,

Comme beaucoup, j’ai une lacune (parmi d’autres…). En effet, je vole essentiellement sur des petits avions type Cessna ou DR et l’atterrisage en manuel me pose toujours problème… En fait j’essaye d’attérir sans utiliser les instruments de bords juste en visuel mais je suis loin d’être satisfait soit trop haut, soit trop bas ou alors je ne suis pas dans l’axe.Je pense que l’atterisage en visuel est une technique trés intéressante qui doit certainement s’appuyer sur des repères mais je ne sais pas quel repèrer utiliser… J’avais entendur dire qu’il fallait regarder l’apparence de la piste pendant la phase de descente pour savoir si on est bien à la bonne hauteur ( sans parler des aides à l’attero comme les PAPI ).

Alors si vous avez une bonne technique à devoiler pour un atterrisage réussi, je suis preneur sans parler de vitesse ou de volet mais de repères visuels.

D’avance merci

Stephim
:smiley:


#2

Si justement, il faut parler vitesse et volets, c’est la base !
Vitesses d’approche et vario sont primordiales, de même que le respect des hauteurs du circuit de piste, c’est ce qui amène à un atterro réussi.

Le point d’aboutissement, c’est celui qui reste immobile sur la piste lors de la descente, les autres montent ou descendent.
Pas toujours facile à visualiser…

A+
Olivier


#3

[quote=“Olivier C.”][quote=“Stephim”]
Alors si vous avez une bonne technique à devoiler pour un atterrisage réussi, je suis preneur sans parler de vitesse ou de volet mais de repères visuels.
[/quote]
Si justement, il faut parler vitesse et volets, c’est la base !
Vitesses d’approche et vario sont primordiales, de même que le respect des hauteurs du circuit de piste, c’est ce qui amène à un atterro réussi.

Le point d’aboutissement, c’est celui qui reste immobile sur la piste lors de la descente, les autres montent ou descendent.
Pas toujours facile à visualiser…

A+
Olivier[/quote]

non^^


#4

Bonjour à tous,

Je me permets de vous renvoyer au post suivant: http://www.libertysim.net/forum/viewtopic.php?t=5986.

J’y ai mis quelques explications qui devraient répondre à vos interrogations.

Pour répondre plus précisément à Stephim, tu es dans le cas d’un vol à vue, donc tu dois te positionner à vue…
La carte VAC te donne le circuit à respecter et les repères visuels qui peuvent être un château d’eau, une église, etc, et t’indique les dangers (lignes à haute tension, pylônes).

Le bon positionnement de ta machine se fait dès de début de la vent arrière et de façon générale tu prends les repères suivants.
Visuellement la piste doit se trouver dans l’axe de ton saumon d’aile, pas moins.

Lorsque le seuil de piste se trouve à 45° sur ton arrière tu passe en étape de base. Pour intégrer la finale, c’est entièrement à vue, pas de repère particulier. Il m’arrive d’overshooter la piste lorsqu’il y a du vent.
Là voler avec un avion à ailes basses est un gros avantage car tu as un bon visuel sur la piste. Avec un avion ailes hautes c’est plus délicat. Tu le fais à l’estime.

Voila j’espère que ces infos vous aideront.

Filou :smiley:


#5

Merci pour vos réponses, je vais mettre tout ça en application…
:laughing:

Stephim


#6

Salut Stephim,

Teacher à raison, on a chacun nos trucs, mais surtout on applique les paramètres qui correspondent à la machine utilisée.
Je t’ai donné ceux que j’applique sur PA28 ou C172, tant dans la réalité que dans FS

Le DA40, comme le C150, étant plus léger que les machines pré-citées, les vitesses seront inférieures.

Le principe de base: la vent arrière sert à préparer la machine: vitesse dans l’arc blanc, pompe, phare, volet un cran, (train si nécessaire et hélice sur plein petit pas).

Les repères visuels te servent à a effectuer un bel hippodrome, et non pas un truc patatoïde.

Le fait de voler sur un axe qui de fait voir la piste au dessus du saumon n’est n’est bien sur pas valable pour un avion à ailes hautes.

Lorsque tu passes en base, tu réduis la puissance et tu sors les volets à la demande en fonction de ta réduction de vitesse et des circonstances. Plus de volets et plus tôt si tu es trop haut et que tu dois descendre rapidement, deux crans maxi si tu as du vent fort etc.

Pour la vitesse tu dois respecter 1,3 de VS (vitesse de décrochage). Pour la connaître fait un vol en palier (Vario à 0) réduit la vitesse très progressivement, tiens parfaitement ton altitude au manche et note la vitesse à la quelle il décroche.
Fais cela pour chaque config. En appliquant 1,3 à ces vitesses, tu connaîtras les différentes vitesses à respecter.

Filou :smiley:


#7

Avec un capitaine, pas de problèmes, mais avec un colonel, c’est plus grave…
Nous connaissons tous les atterros de colons :laughing: :laughing: :laughing:

Filou :smiley:


#8

Avec tous vos conseils, j’arrive enfin à faire des atterrissages qui resemblent à quelques chose :smiley: … j’apprécie de plus en plus le vol à vue… On a l’impression de se sentir plus libre que sur un liner… enfin je parle sur le simulateur… mais je pense que dans la réalité il doit en être de même… Va falloir que je passe le cap vers le réel :slight_smile:

Merci à vous.
Stephim

Ps: Ils sont bien sympa aussi les FSiens :wink:


#9

Salut Stephim,

Je pense que les FSiens sont au moins aussi sympa que les Xplaniens, mais ceci est un vaste débat qui relève d’une autre rubrique.

Pour ma part j’aime beaucoup le vol à vue en léger parce que c’est ce qui est le plus proche de ce que je peux pratiquer dans la réalité, et, c’est aussi, du moins à mon avis , là que le simulateur est le plus proche du monde réel.

Le vol VFR t’autorise une certaine liberté c’est vrai mais il ne faut pas oublier que le ciel n’est pas si vaste qu’on pourrait le croire. Du moins en certain endroits il est aussi encombré que le périf, aussi pour la sécurité de tous il faut des règles encore plus strictes qu’au sol, aussi bien en VFR qu’en IFR car nous partageons presque partout (pas dans les classe A) le même espace.

Ceci précisé, le vol VFR est un véritable espace de liberté et de plaisir.

Filou :smiley:


#10

moi quand je veux atterir (puisqu’on en parle je post ici…) je donne de petit coup dans le stock pour bien me mettre mais mon jeu commence a lagé… je privilige sa par rapport a d’autre parametre??


#11

Bonjour,

En fait, ce qui manque le plus cruellement dans FS, ce sont les sensations de vol, facilement déconcertantes dans la réalité - surtout pour un petit avion. À moins d’avoir une plate-forme mobile (ça viendra sûrement), FS n’est d’aucune aide pour apprendre à maîtriser ces sensations et le passage de FS à la réalité reste un pas considérable (les fesses sont un instrument de base en vol à vue).

La gestion de la météo dans FS est également un point faible puisqu’elle affiche partout, de manière uniforme, la météo locale de l’endroit où se situe l’avion. Pas possible donc de voir le temps qu’il fait là où l’on se dirige ni de contourner un front nuageux. En montagne, par exemple, quand vous abordez un col, il n’y a pas moyen dans FS de savoir le temps qu’il fait de l’autre côté avant d’y être. Tant que vous êtes du côté où il fait beau, il fait beau partout et vous voyez clairement la vallée de l’autre côté du col. Si pourtant d’après les METAR c’est bouché de l’autre côté, eh bien sitôt le col franchi, la météo change brusquement autour de vous et c’est bouché partout - vous voilà bien avancé.
Si, en revanche, vous survolez de vastes étendues plates avec une météo assez uniforme, ça donne très bien (météo réelle).

Pour le reste, avec des avions de tourisme (PA-28, Robin, Cessna, DA-40, etc.) et le bon équipement (Track IR, joystick ou yoke, palonnier, etc.) on arrive à quelque chose de franchement pas mal réaliste dans le comportement.
La radio (ATC) est certes gérée de façon très moyenne par FS, mais pour exercer cet aspect, on peut s’inscrire dans des réseaux - certains vous obligent cependant à déposer un plan de vol pour du VFR (la barbe).
N’empêche, pour s’exercer à bon compte, il n’y a pas mieux.

Enfin, les scènes disponibles pour FS offrent déjà de belles étendues pour pratiquer le VFR dans des conditions géniales.

Comme on dit : just my two cents…

A+ :wink:


#12

Catalina à raison, ce qui manque le plus a FS c’est le pilotage aux fesses, qui est un élément sensoriel essentiel au vol. On n’imagine pas à quel point les fesses sont un capteur important :wink:

J’ai appris d’abord à voler en réel puis ensuite avec FS. La transition ne fut pas facile, voire même parfois déconcertante, justement par manque de sensation.

Pour la météo, je serai plus nuancé. Je vole toujours en météo réelle avec actualisation tous les 1/4 d’heure, et là pas de souci, la météo évolue au cours du vol et un trajet débuté CAVOK peut parfaitement se terminer en IMC.

Je l’ai encore testé tout récemment en faisant un vol local. Sur FS et en regardant par la fenêtre j’avais un vrai temps de ch… un peu après le soleil est revenu sur ma terrasse, puis assez rapidement dans FS.

Filou.

PS Webb: reformule ta question, je ne la comprends pas bien…


#13

[quote]Pour la météo, je serai plus nuancé. Je vole toujours en météo réelle avec actualisation tous les 1/4 d’heure, et là pas de souci, la météo évolue au cours du vol et un trajet débuté CAVOK peut parfaitement se terminer en IMC.

Je l’ai encore testé tout récemment en faisant un vol local. Sur FS et en regardant par la fenêtre j’avais un vrai temps de ch… un peu après le soleil est revenu sur ma terrasse, puis assez rapidement dans FS. [/quote]
Oui, dans ce sens-là, ça va très bien. Là où ça coince, c’est quand l’avion passe d’une zone météo à une autre, le temps se modifie autour de l’avion une fois qu’on a changé de zone, vous ne pouvez pas voir que, devant, il y a un grain qu’il conviendrait d’éviter. C’est pourtant un des aspects importants du vol en montagne…


#14

Le fait que le logiciel réactualise les données météo tous les 1/4 d’heures et tient compte de l’emplacement géographique, cela marche.

Faites le test et vous verrez

Filou :smiley:


#15

Filou, nous ne parlons pas de la même chose. Il est vrai que le temps se réactualise et que ça fonctionne. Le problème est cependant ailleurs. Imaginez que vous volez de A vers B, séparés de 60km. Il y a un gros orage en B alors qu’il fait beau à la station météo de A.
Dans FS vous verez du beau temps jusqu’à l’horizon tant que vous êtes dans la zone de la station météo de A. Vous verrez donc également du beau temps en B jusqu’à ce que, brusquement, vous basculiez dans la zone météo de B. Soudain, il pleut partout et vous êtes perdu dans des nuages poussés de nulle part. Si vous réussissez à faire demi-tour et revenir dans la zone d’influence de A, paf ! tout à coup le beau temps revient partout à la fois, comme s’il n’y avait jamais rien eu.
Pas moyen de voir le temps qu’il fait là où l’on va, pas moyen de voir l’orage pour le contourner. En VFR, c’est assez gênant, tout de même…


#16

[size=150]Filou[/size], quand je suis en approche finale, je bouge plus le joystick alors mon pc commence a lagé… que dois je faire pour éléminé sa???


#17

Catilina: En effet je n’avais pas saisi le sens de ton propos. Je suis d’accord avec toi il n’y a pas de progressivité dans l’évolution météo, et tu ne vois pas au loin le méchant cunimb se former de façon a organiser ton déroutement. Tu passe de tout à rien et inversement. Là je te rejoints.

Webb: Ben justement en courte tu ne dois pas figer ton joystick, mais bien piloter ton appareil.

Je ne vois qu’un problème: en approchant du sol les décors demandent plus de ressource, et avec 1Go de RAM tu me semble un peu juste. Sous FSX il en faut 2. As tu essayé de voir le fonctionnement de ta machine avec Memstatus?

Filou :smiley:


#18

c’est quoi sa?? :confused: :confused:


#19

C’est quoi ça? C’est un logiciel qui de permet de visualiser l’utilisation de ta RAM et de ta mémoire vidéo. Associé au gestionnaire des tâches de XP + JAB FPS tu vois qui de ton proc, de ta RAM ou de ta CV travaille le plus en fonction des tes FPS, et si tes FPS chutent, tu vois ou est le point faible de ton ordinateur.

Filou :smiley:


#20

ok je vois avec le gestionnaires des taches