1er vol solo en PA28


(Vincent BAZILLIO) #1

J’avais déjà fait du PA28, il y a quelques temps et même avant d’avoir mon PPL. C’était un peu particulier et dans un cadre idyllique pour la perspective du lâcher machine ne m’intéressait guère comparée au paysage (1). J’avais aussi fait de la double juste après mon PPL dans mon premier aéroclub qui disposait alors d’un PA28. Puis


Départ même pas matinal de St-Cyr, hangar 100 chez Paris Air Location


Dès le départ, je rencontre un grain. Je vois au travers (malgré la photo) et je sais qu’il fait beau derrière


Le PA28 181 à l’instrumentation classique. Seul luxe : le trim de profondeur électrique. Je ne parle bien sûr pas de l’iPad avec Skydemon fixé sur le volant
avec un RAM MOUNT X-Grip


Doucement, la météo et les nuages se lèvent comme prévu


Seul à bord, je m’occupe


Et voilà le grand bleu au sud de la Loire. J’en profite pour monter au niveau 75 pour capturer du vent arrière


On en profite pour chausser les lunettes de soleil


De la vraie instrumentation classique

https://c1.staticflickr.com/5/4379/36620440852_02c7e9920e_b_d.jpg


Sous le regard de la caméra (Garmin VIRB Elite) placée juste au dessus de mon épaule


Bloc radionav de ce PA28


Fourrure sur les parois dans cette machine et gestion des réservoirs droite et gauche. Le sélecteur de carburant est sur le genoux gauche du pilote et en place
gauche.


Verticale du terrain de destination (Aubenas Ardèche méridionale - LFHO) pour la reconnaissance, la lecture de la manche et le choix
de la piste et l’intégraton


Finale 36. D’où est la caméra, la piste devrait être masquée par le montant centrale. “Heureusement”, il y a avait du vent venant de la droite
En ligne de vol, l’avion avance en crabe et on dé-crabe juste au moment de l’arrondi…


… avec du pied à gauche et du manche à droite ou bien du pied pour remettre l’axe de la machine dans l’axe de la piste et du manche dans-le-vent pour contrer son effet néfaste.


Au parking, valises débarquées

Le lendemain, on va aller faire un p’tit tour au dessus des gorges, d’Avignon et de Carpentras.

(1) How to land @St-Barth with Piper PA28 (runway 10) ? et Tours de piste à TNCM : Ça te dit d'aller faire des touchers à JULIANA ?


(Benoit) #2

Merci pour ces photos ainsi que les vidéos, ça donne envie de se retrouver à ta place.

Juste une petite question si ce n’est pas trop indiscret. Combien t’as coûté la location de l’avion ?

D’après ce que j’ai pu comprendre tu t’es rendu dans les gorges de l’ardèche et tu as pu te balader avec l’avion par la suite ? Tu l’as gardé combien de temps ?


(Vincent BAZILLIO) #3

Merci Benoit,
Je ne sais pas si tu le sais, mais je commence par des généralités : le coût de la location se fait à l’heure de vol, c’est à dire dès la mise en route. Si tu réserves une machine plusieurs jours, tu dois vis à vis du loueur (souvent un aéroclub) t’engager à faire un minimum d’heure par jour ou bien au total. Tout cela pour éviter de bloquer une machine et ne faire qu’une de vol par exemple. Cela va d’une heure par jour de vol en semaine à 3 heures de vol par jour un samedi/dimanche ou jour férié. Chaque club a ses habitudes et ses tolérances vis à vis des autres membres. Un aéroclub est une association "Loi 1901.

Par contre, dans le cas de ce PA28 qui n’appartient pas à un aéroclub, les tarifs de locations se font avec un forfait fixe par jour de réservation + un coût à l’heure de vol (moindre que le coût d’une heure de vol en aéroclub). Cette tarification est clairement adaptée et destinée à ceux qui veulent partir en voyage, plusieurs jours sans avoir forcément à avoir l’impression qu’ils doivent voler tous les jours.


#4

Salut Vincent,

C’est intéressant, je ne connaissais pas cette formule.
Du coup, je viens de regarder les tarifs sur le site de la Flight Academy, tu as raison, je ne vais pas dire que c’est bon marché, mais à 125€ HDV prix public, on est quand même à +/- 100€ de moins que la location club, prix de mémoire.
C’est très avantageux, même s’il faut rajouter les frais journaliers de location et ne pas oublier que les appareils ne sont pas identiques non plus.

J’en suis d’autant plus étonné, car le but d’une société, c’est bien de faire du bénéfice, non? :slight_smile:

En tout cas les photos sont superbes, merci pour le partage, mais je croyais que tu voyageais avec madame et le chat?

PS: Chouette expérience!
PS2: Tu as réussi à retrouver le circuit visuel acquis dans P3D avec le justflight?


(Daniel SOUFFLET) #5

Salut Vincent,
un petit clin d’oeil en PA28. EN 1970 Claudette mon épouse était à l’Aéroclub d’Avignon où nous nous sommes connus. première sortie en amoureux Avignon Ajaccio pour 1 WK avec des amis en PA28.
Voilà séquence émotion vintage…2017 sommes toujours ensemble…l’aéronautique soude les couples.
salut à toi
amitiés
Daniel


(Vincent BAZILLIO) #6

… et en se positionnant avec une offre innovante.

Je suis allé les chercher.

Plutôt oui avec ce sélecteur de carburant planqué, le compte tour sous le manche comme le reste des instruments moteur en outre :wink:


#7

Merci pour ce récit et les images ! Sincères félicitations !


(Vincent BAZILLIO) #8


PA28 de Paris Air Location au parking d’Aubenas, prêt pour une petite promenade vers Avignon pour retrouver un ami


En chemin, je slalome au dessus des Gorges de l’Ardèche


Un coup à gauche…


… un coup à droite


Presque un Horse Shoe à la sauce Colorado/Page


Le paysage change du côté d’Avignon :wink:


Arrivée à Avignon par les points de report NW et NA ainsi que le cheminement le long du Rhône à 1700 ft


Le 1er 360 juste au sud du point NA était dû à une fréquence surchargée (par la clairance IFR du RyanAir), puis le 2nd 360 en arrivant en finale 17, par ce même RyanAir qui n’avais pas fini de rentrer “la route dans le système” (fin de citation).


Gros vent de travers en finale 17 à Avignon. Normalement, le montant à ma gauche devrait masquer la piste d’où est placé la caméra. Il faudra décraber.


Au parking club d’Avignon, je retrouve Quentin B. venu avec son Cessna-Mazoutte de Marseille.


Et nous partons pour un petit toucher à Carpentras.
“Hey… Tu sais à quoi sert ce bouton ?”


Et c’est parti pour un toucher à Carpentras


Et je repars en repassant par le point d’arrêt en herbe, C3 de la 17 à Avignon, que j’avais brûler avec Quentin. Et un Piaggo qui fait une superbe approche… plate !


Départ par le vent arrière main gauche de la 17 à Avignon pour rejoindre sur instruction du contrôleur NA et NW


Retour vers Aubenas au 45 avec le soleil qui se couche


A l’arrondi en 18, au coucher du soleil à Aubenas


Et le PA28 F-GHBQ retrouve le parking d’Aubenas avec sa bâche et ses attaches au sol


La trace de ce petit vol. Aubenas est en haut, le petit slalom au dessus des Gorges puis l’arrivée avec les 2 x 360 d’attente (un dû à un RyanAir), et le petit vol local vers Carpentras, le retour vers Avignon et le retour vers Aubebas en ligne presque droite avec néanmoins NW et NA à 4500 ft


#9

Merci pour ces superbes photos, tu as beaucoup de chance de pouvoir exercer cette passion régulièrement, avec une telle diversité de terrains et d’appareils utilisés.

Et félicitation pour le cap des 800! :wink:


(Vincent BAZILLIO) #10

Oh que oui et je n’ai de cesse de me le rappeler à moi-même. Pourvu que ça dure.

Encore merci pour mon passage d’une centaine d’heures de vol supplémentaires. Il parait qu’il faut viser le 1000 heures maintenant. Et là, un peu comme les ascensions cela va être de plus en plus difficile :wink:


(Vincent BAZILLIO) #11

Et enfin, quelques images du vol retour.


Pour une fois, je ne fais pas le vol retour direct en passant presque ar le massif central entre Clermont et St-Etienne. Pour changer, on parle à l’est et on se laisse pousser par le vent du sud dans la vallée du Rhône. On évite les centrales nuclaires (zone P) et on passe à l’ouest de Lyon. Puis à la faveur d’une vizi et d’un plafond compatible on coupe direct, juste au sud de Macon, direct le VOR de Pithiviers, puis Etampes et le VOR de RBR et la maison : St-Cyr-L’Ecole (LFPZ)


Une autre vue de la carte déroulante de mon application de préparation et navigation sur iPad : Skydemon. Avec cette fois-ci la règle dynamique qui permet simplement avec deux doigts de voir à quelle distance et temps on se trouve de n’importe quoi.


Météo très clémente. J’aurais pris en vol un dernier METAR/TAF de la destination qui a mis du temps à se lever. On chose facilement (même aux alentours des 5000 ft) suffisamment de signal GSM/Data pour avoir un raffraichissement d’un METAR/TAF.


Pendant ce temps-là, madame s’occupe. Il est vrai que pendant 2h30 dans un Piper PA28 au niveau 65 à part la radio qui blabatte un peu, il ne se passe pas grand chose.


Je montre souvent des captures d’écran de l’application de navigation sur tablette que j’utilise (Skydemon) et ce sont souvent des cartes déroulantes. Pour une fois, je suis allé dans le “Log de Nav” et vous ai fait une capture. On voit les branches que j’avais positionné et l’avancement. On voit aussi facilement les fréquences radio contactables. Trop facile pour celui qui veut que la navigation soit un exercice intellectuel et très pratique pour celui qui voyage avec sa machine.


On fait le tour de Lyon par l’ouest et on reste en espace de classe G, tout en faisant gaffe aux zone ®estricted des planeurs


On profite d’être aussi proche d’une agglomération avec toutes ses antennes GSM qui permettent de passer quelques messages (email et SMS)


La route plus ou moins prévue et la trace en temps réel qui passe à l’ouest de Lyon, mais aussi toutes les zones §rohibited (centrales nucléaires notamment) Je passe aussi à la radio un jolie “j’suis pas du coin donc garder un oeil sur moi si je fais une bétise et n’hésitez pas à m’appeler ;)”


Déjeuner à bord. Un peu de vent dans le dos et l’avion qui vole tout droit en niveau avec un SIV quelconque et un oeil toujours dehors (VFR oblige)


On ne le voit pas bien sur la photo, mais le copi et le cdb ne mangent pas la même chose :wink:


C’est l’heure du dessert avec quelques pralines de Montélimar. Je pense qu’à ce moment-là, je passais le cap de mes 800 heures de vol de PPL(A) !
On peut voir aussi la caméra Garmin positionné juste au dessus de mon épaule. C’est l’emplacement, à mon avis, le plus pratique sur cette machine (PA28) avec rien pour la fixer au centre et une armature centrale sur la verrière bien trop proéminente.


Après le déjeuner, l’heure de la sieste. Le PA28 laisse pas mal de place pour les passagers et surtout pour ceux qui sont à l’avant: pas de manche entre les jambes et de la place pour se détendre !


Bonjour ! Je fête le passage du cap des 800 heures de vol depuis mon PPL(A) de 2004!


Madame tient timidement le manche… timidement.


L’iPad Mini avec l’application Skydemon fixé au volant du Piper PA28 avec une fixation RAM MOUNT X-Grip et un Clamp (pince sur le bras du volant).


Du largage para. annoncé sur le terrain de St-Yan. “No problem Sir, will avoid the field by the north. I plan EA as VRP, that’s fine for you ?”.
C’est trop facile avec Skydemon d’être précis. La carte VAC approche de St-Yan est affichée en surimpression sur la carte vectorielle (Skydemon n’a pas de fond de carte SIA ou IGN 1/250 000 ou 1/500 000 ou millionième).


Quelques nuages (un genre de SCT) en arrivant en région parisienne. Je peux encore rester assez haut. Pas pressé de descendre.


Vue la position de l’index… Je devais appeler quelqu’un à ce moment-là (Paris Info ? Seine ?)


Vue par la petite fenêtre caractéristiques du côté “commandant de bord” des Piper. Pas de porte et juste cette petite aération.


Le paysage change en arrivant en région parisienne.


Arrivée traditionnelle à St-Cyr. Un peu “chez moi”. Par contre, j’ai fait une remise de gaz pensant ne pas être autorisé (ça a fait m’enguirlander par madame) alors qu’après avoir regarder les vidéos des caméras, j’étais tout à fait “Cleared to land 29L”. Mais dans le doute…


Le I-BOGO… sera-t-il dans la flotte de Paris Air Location ? En tout cas, je me gare à côté.


Le PA28 de Paris Air Location garé sur sa place à St-Cyr. Vidé de ses bagages et protégé par sa bâche

A votre dispo. si vous avez des questions !


#12

Sympa ce reportage :clap:

Enfin, vous auriez pu vous arrêter chez un routier pour casser la croûte :stuck_out_tongue:


(Vincent BAZILLIO) #13

Hors de question pour madame ! Elle veut rentrer directement ! ;))


#14

Merci pour les photos! Quand je vois tout ce qui est faisable avec SkyDemon, je me dis qu’il faut vraiment bien fouiller. Le nombre de possibilité pratique est impressionnant. Le coup de la carte VAC, c’est TOP. L’abonnement n’est pas donné, mais l’investissement semble bien valoir le coût.

Moi moi!

C’est quoi VRP?


(Antoine Rogues) #15

salut,

VRP = VFR Reporting Point

Il n’y a pas que Skydemon qui met la VAC en surimpression. En gratuit sur Android (12 € pour Apple) tu as SD VFR (et Air Nav Pro le fait aussi).
Tu as des abonnement au mois pour Skydemon. C’est ce que je fais.
En France, SD VFR est clairement suffisant pour ma pratique (mais Skydemon est “mieux”, mais pour moi ne justifie pas l’abonnement).
Par contre comme je fais un gros voyage par an (la j’ai fait le tour de l’Angleterre et de l’Irlande), il me faut des cartes. 15 € pour un mois c’est top (et je groupe avec une petite nav Portugaise, ce WE je vais à Porto).

A+
Antoine


#16

Merci Antoine,

Je vais regarder du côté de SD VFR, je pensais bêtement qu’ils avaient une politique tarifaire semblable.
Bon week-end au Portugal alors!


#17

Vraiment des superbes images ! merci pour le récit du vol retour !


#18

Ok, je viens de passer bêtement 20 minutes a regarder les intégrations de cartes VAC sur la vue satellite de SD VFR, c’est génial.

Je vais approfondir et découvrir les autres fonctionnalités!